corps d'armée Algérienne
Bienvenue sur le forum corps d'Armée Algérienne DZ.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.la présentation reste de rigueur Merci.

corps d'armée Algérienne

Forces -Armée - Algérienne
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
présentation Obligatoire sur le forum la presentation doit se faire en même temps que l'inscription.
merci de vous rendre: http://forum-corps-armee-al.forumactif.org/t4-presentation
le non respect de cette formalité sera banni dans les heures qui suive
Merci de votre présence sur le forum.


Partagez | 
 

 Les deux guerres du Golf 1991-2003

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Air-Forces
Admin
Admin
avatar

Messages : 413
Réputation : 14
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 26
Localisation : France

MessageSujet: Les deux guerres du Golf 1991-2003   Mer 5 Fév - 17:13


L'armée de l'air dans l'opération "Tempête du désert

guerre du golf

Le bilan de la guerre du Golfe,


Pertes irakiennes
Pertes humaines
Selon Bagdad, l'armée irakienne comptait, au 15 janvier 1991, 700.000 soldats (dont 140.000 pour la garde républicaine, et 545.000 pour l'armée régulière, les réservistes et les miliciens). D'après les Alliés, l'armée irakienne n'aurait compté que 42 divisions et 362.000 hommes.
Selon les Alliés, l'armée irakienne aurait perdu pendant les raids aériens près de 179.000 hommes (9.000 morts, 17.000 blessés et 153.000 déserteurs). Il n'en aurait plus resté que 183.000 pour affronter l'offensive terrestre, à la fin de laquelle l'armée irakienne aurait perdu de nouveau 120.000 soldats (60.000 morts ou disparus et 63.000 prisonniers). D'autres sources chiffrent entre 85.000 et 100.000 le nombre de soldats irakiens morts pendant la guerre, ainsi que 50.000 à 100.000 civils tués dans les bombardements. Selon Bagdad, 20.000 Irakiens, civils et militaires, ont été tués et 60.000 blessés pendant la guerre.
Les Alliés ont également capturé de 60.000 à 175.000 soldats irakiens selon les sources, et plusieurs centaines de milliers de Chiites fuyant l'Irak trouvent refuge en Iran à la fin de la guerre.

Pertes matérielles
Les pertes militaires
Les Alliés affirment avoir détruit 2.140 des 3.500 pièces d'artillerie déployées par l'Irak (canons de 122 et 155 mm), 3.700 des 5.600 chars et blindés divers, 139 avions (sur les 700 déployés), 74 navires et 8 hélicoptères (sur les 200 déployés).
A la fin de la guerre, l'Iran refuse de restituer à l'Irak les avions réfugiés sur son territoire. D'après Bagdad, ils sont au nombre de 115. D'après les Américains, il y en aurait 137.
Au total, l'Irak a lancé 86 SCUD en direction de l'Arabie Saoudite, d'Israël, du Bahreïn et du Qatar. Aucun SCUD à ogive chimique n'a été tiré pendant la guerre. A cause de leur précision insuffisante (de l'ordre de 900 m) et de leur portée limitée (300 km), ils auraient pu tomber sur des pays arabes ou en Cisjordanie. De plus, les Irakiens n'auraient pas réussi à maîtriser la stabilité et la résistance de la munition chimique aux accélérations. Un SCUD-B ne peut d'ailleurs pas transporter plus de 200 kg. Or 7 tonnes d'agents chimiques seraient nécessaires pour paralyser une base militaire durant 24 heures.
L'embargo
Le 6 août 1990, le Conseil de sécurité décrète un embargo maritime et terrestre financier (gel des avoirs irakiens et koweïtiens dans le monde) ; pétrolier (fermeture des oléoducs transportant le pétrole irakien à travers la Turquie et l'Arabie Saoudite) ; alimentaire (cessation des ventes à l'Irak de céréales, aliments pour bétail, fruits, légumes et viandes) ; industriel (fin des ventes de pièces détachées) et militaire (fin des ventes d'armes et de pièces détachées). Le 25 août 1990, l'ONU autorise le recours à la force pour faire respecter cet embargo, qui devient aérien le 25 septembre 1990.
=> Conséquences de l'embargo sur le pétrole :
A la veille de la guerre, l'Irak exportait 80% de son pétrole. Pertes quotidiennes en pétrole : 2,7 millions de barils, soit 70 millions de dollars. Le carburant est rationné, l'Irak produisant du brut mais ne possédant pas de raffinerie.
=> Conséquences de l'embargo sur les vivres :
A la veille de la guerre, l'Irak importait 70% de sa consommation quotidienne en calories (dont 60% de celle en riz). L'arrêt des importations est compensé par la saisie de stocks au Koweït, la mise en place d'un rationnement dès le 3 septembre 1990 (renforcé en novembre 1990), et l'encouragement à l'exploitation des friches. Le marché noir se développe, les prix sont multipliés par 10 à Bagdad.
=> Conséquences de l'embargo sur l'industrie :
40 % des entreprises sont arrêtées faute de pièces de rechange. Départ de l'encadrement étranger, disparition de produits vitaux comme les pneus de rechange... De nombreux biens matériels (voitures, électro-ménager...) sont saisis au Koweït et compensent en partie les pertes irakiennes.
=> Conséquences de l'embargo militaire :
Un embargo peu efficace en raison de l'importance des stocks d'armes de l'Irak, des stocks saisis au Koweït (dont des missiles Crotale français et Hawk américains) et d'une industrie locale d'armement.
=> Violations de l'embargo
Plus de 500 entreprises de 50 pays différents auraient violé cet embargo, dont une centaine de firmes allemandes (Volkswagen, Deutsch Bank, Mercedes Benz...) et au moins une française : Sagem. La contrebande s'est également développée par l'intermédiaire de la Turquie, de l'Iran et de la Jordanie (vente illicite de pétrole, exportations illicites vers l'Irak de 900 tonnes de céréales par jour...).

Pertes financières
En Irak, les destructions pour faits de guerre (guerres d'Iran et du Koweït) s'élèvent à 500 milliards de dollars : 200 milliards pour les destructions civiles et 300 milliards pour les destructions militaires. Après les 2 guerres du Golfe, étant l'agresseur, l'Irak a dû versé 200 milliards de dollars de dommages et intérêts à l'Iran et au Koweït. Les dettes de l'Irak vis-à-vis de ses fournisseurs étrangers s'élèvent à 50 milliards de dollars. Au total, les 2 guerres du Golfe ont coûté à l'Irak 750 milliards de dollars, soit 17 fois le PNB irakien (44 milliards de dollars en 1988).
                             
                                                                                   Pertes koweïtiennes
Pertes humaines
Au moins 200 Koweïtiens ont trouvé la mort le jour même de l'invasion. Durant les jours qui ont suivi l'invasion de l'émirat, la moitié de la population du Koweït a fui pour l'Arabie Saoudite. Plus de 1.000 Koweïtiens sont morts durant cette guerre, et près de 650 civils, enlevés par les troupes irakiennes, sont toujours portés disparus.
En janvier 1991, un avion koweïtien est abattu et son pilote fait prisonnier.

Pertes matérielles
=> L'or du Koweït
Lors des 7 mois d'occupation du Koweït, les soldats irakiens ont pillé les richesses du pays (centres commerciaux dévastés, banques pillées, des centaines de véhicules de luxe dérobés...). Au total, entre 3 et 4 milliards de dollars dont 1 milliard en or ont été volés, dont les 42 tonnes d'or de la Banque Centrale du Koweït. Après le cessez-le-feu, l'Irak n'a rendu qu'une partie de l'or volé dans les banques du Koweït, l'autre partie n'ayant toujours pas été retrouvée...
=> Le pétrole du Koweït
Le 21 janvier 1991, pour éviter un débarquement allié, les Irakiens ouvrent le terminal pétrolier de Sea-Island (Mina Al-Ahmadi) provoquant une marée noire dans le Golfe. La nappe de pétrole (15 km de largeur, 50 km de longueur) dérive de 8 km/jour vers l'Iran, l'Arabie et les E.A.U., menaçant leurs usines de dessalement d'eau. Les premières estimations (1,4 milliard de tonnes de brut répandues) sont révisées à la baisse en avril 1991 : 100.000 tonnes. Les mesures prises (bombardement du terminal pour réduire l'écoulement du pétrole, installation de barrages flottants) limitent la pollution.
732 puits de pétrole sur les 1.080 que compte le Koweït ont été incendiés. Sur le quart sud du territoire koweïtien, une fumée noire s'élève à 600 m du sol, la visibilité est réduite de 25 à 4,5 km, la température chute de 10°c, et des modifications des conditions météorologiques apparaissent à 500 km à la ronde. Des traces de fumée auraient été retrouvées dans l'Himalaya. Le dernier puits est éteint le 6 novembre 1991.

Pertes financières
La guerre a coûté 20 milliards de dollars au Koweït. L'émirat a également perdu 8,5 milliards de dollars en pétrole. La reconstruction du pays a également coûté de 20 à 30 milliards de dollars selon les estimations, dont 1,5 million de dollars par puits de pétrole en feu
                                       
                                                                Pertes américaines
Pertes humaines
Sur les 537.000 militaires américains envoyés au Proche-Orient, 246 sont morts dans la région depuis le début de la crise du Golfe, le 2 août 1990 :
105 GI's sont morts accidentellement avant le début des hostilités, le 17 janvier 1991. Entre cette date et la fin de la guerre, le 3 mars, 141 soldats américains sont morts, dont 89 au combat. 213 autres on été blessés et 45 sont toujours portés disparus.
Dans les années qui suivent la guerre, environ 70.000 Américains ayant servi dans le Golfe se plaignent de fatigue, migraines, nausées, sueurs froides, atrophies musculaires, pertes de mémoire, irritations ou brûlures. Le syndrome du Golfe serait dû aux stocks chimiques irakiens bombardés et aux bombes à uranium appauvri employé par les Alliés.

Pertes matérielles
Efficacité américaine sur cibles : avions F-117 : 60% ; missiles Tomahawk : 50% ; missiles Patriot : de 40 à 70%. Plus de 110.000 bombes larguées, soit plus de 88.000 tonnes, dont 93% larguées de plus de 9.000 m de hauteur.
L'US Air Force a perdu 34 avions de tous types, dont 27 au combat, et 31 hélicoptères, dont 4 au combat.

Pertes financières
Au 28 juillet 1991, selon les Etats-Unis, la guerre du Golfe aurait coûté 61,1 milliards de dollars (dont 3,2 milliards en transports aériens, 5,8 milliards en transports maritimes, 7,7 milliards en soldes et allocations des soldats, 7,5 milliards en frais médicaux, uniformes et nourriture). Les Alliés des USA (Koweït, Arabie, Japon, Allemagne, Taïwan et Corée du Sud essentiellement) ont versé 43,1 milliards de dollars aux Etats-Unis.
Au 31 décembre 1990, avant la guerre, selon le Bureau général de la comptabilité (GAO), le coût général hors conflit était de 1 milliard de dollars par jour dont 50% pour la seule armée américaine. Une division blindée américaine (16.000 hommes) consommait chaque jour jusqu'à 14.000 litres de carburant, 100.000 litres d'eau, 80.000 rations de nourriture et près de 5.000 tonnes de munitions
                                 
                                                                Pertes britanniques
Pertes humaines
Parmi les 36.000 soldats britanniques engagés dans le conflit, 26 sont morts et 13 ont été blessés. Sur ces chiffres, 8 militaires ont été tués avant le 17 janvier et 9 ont été victimes de tirs américains. 10 soldats sont toujours portés disparus.
La Royal Air Force a également perdu 7 appareils.

Pertes financières
La guerre a coûté 1,23 milliard de dollars à la Grande-Bretagne. Les entrepises britanniques ont également perdu 1,7 milliard de dollars suite à l'arrêt des exportations vers l'Irak.
                               
                                                             Pertes françaises
Pertes humaines
Sur les 14.000 militaires français déployés dans le Golfe dès l'invasion du Koweït, 9 soldats ont été tués dont 2 avant le début du conflit et 5 après : un soldat a été tué dans un accident de voiture en Arabie Saoudite en novembre 1990, et un pilote un mois plus tard dans le crash de son Mirage F-1, lors d'une mission de reconnaissance dans le désert saoudien. Durant le conflit, 2 soldats ont été tués lors d'opérations de déminage sur le territoire irakien en février 1991, et 33 autres ont été blessés, dont 22 légèrement.
Après le conflit, 8 soldats du 1er RI ont été blessés (dont 3 grièvement) le 12 mars 1991, en longeant la route Texas, près d'As-Salman. Deux autres du 6èmeREG ont été tués en mars et en avril à Koweït-City, et trois sont morts en mai au Koweït, dont 2 dans des accidents de voiture.
L'aviation a perdu 2 appareils.
Précisions apportées par Thierry et Laurent...

Pertes financières
Au 26 février 1991, la France a dépensé 1,2 milliard de dollars dans la guerre. A cela s'ajoutent les 3 milliards de dollars perdus à cause de l'arrêt des exportations françaises vers l'Irak
                         
                                                                   Pertes israéliennes
Pertes humaines
Sur les 39 missiles SCUD lancés par l'Irak sur Israël, 15 ne sont pas interceptés par des missiles anti-missiles américains Patriot. Ils retombent principalement sur Tel-Aviv et Haïfa mais aussi en Cisjordanie, faisant au total 2 morts à cause des explosions, 20 par arrêts cardiaques et plus de 350 blessés, et endommageant plus de 11.000 habitations (1.200 immeubles détruits et 7.300 endommagés).

Pertes financières
Selon la Banque d'Israël, au 2 février 1991, le coût de la guerre s'élevait pour l'Etat Hébreu à 3 milliards de dollars (baisse de l'activité économique, effondrement du tourisme et destructions civiles) en partie compensé par les aides reçues d'Allemagne (600 millions de dollars) et des USA (650 millions de dollars).
                             
                                                                  Pertes jordaniennes
Pertes humaines
14 chauffeurs de poids-lourds jordaniens ont été tués et 26 blessés lors de bombardements alliés sur la route Amman-Bagdad.

Pertes financières
La guerre aurait également coûté 3 à 4 milliards de dollars à la Jordanie, suite notemment à l'arrêt de l'exportation du pétrole saoudien.
                         
                                                                        Pertes égyptiennes
Pertes humaines
Sur les 20.000 soldats égyptiens déployés dans le Golfe, 10 sont morts au combat.

Pertes financières
La guerre du Golfe a coûté 27 milliards de dollars à l'Egypte, dont 2 milliards de pertes pour les secteurs du tourisme et de l'aviation, 5 milliards pour le reclassement des réfugiés et 1 milliard pour la surveillance du Canal de Suez.
                           
                                                                        Pertes saoudiennes
Pertes humaines
Sur les 118.000 soldats saoudiens déployés lors du conflit, 18 sont tués au combat ou portés disparus, dont 13 lors de l'offensive terrestre.
Sur les 47 missiles SCUD lancés par l'Irak sur l'Arabie Saoudite, une dizaine est interceptée par les missiles américains Patriot. Les autres retombent sur la capitale, Riyad, ainsi que sur Dharhan où se trouve le quartier général américain. Ces SCUD font 2 morts et 76 blessés parmi la population, et 27 GI's sont tués et 98 blessés dans l'effondrement de l'un des bâtiments de la base militaire américaine de Dharhan, touché par un SCUD.
Pertes hmatérielles
L'aviation saoudienne a perdu 2 avions et 6 hélicoptères.

Pertes financières
La guerre du Golfe a coûté 60 milliards de dollars (plus de 50% du revenu annuel du pays) à l'Arabie Saoudite, dont 20 milliards de dollars donnés aux Alliés pour leur effort de guerre, et les millions de tonnes de carburant offerts gracieusement aux troupes alliées sur son territoire. Ces chiffres ne prennent pas en compte les dépenses militaires et les engagements pris pour l'avenir auprès de certains alliés, comme la Syrie ou l'Egypte
                                             perte  palestinenne
Mouvements de population
Répartition des Palestiniens en juillet 1990 :
Jordanie : 1.680.000 ; Territoires occupés : 800.000 ; Koweït : 500.000 ; Arabie Saoudite : 180.000 ; Emirats Arabes Unis : 70.000 ; Irak : 50.000.
Accusés de collaboration avec les Irakiens, les Palestiniens sont pris à parti dans de nombreux pays arabes. Début mars 1991, il ne restait plus que 150.000 Palestiniens au Koweït, les autres ayant préféré fuir pour la Jordanie les exactions commises à leur encontre par les Koweïtiens libérés.

Pertes financières
Dès le début de la crise, Yasser Arafat, chef de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP), soutient Saddam Hussein. Il espère ainsi obtenir le soutien d'une grande puissance de la région pour avoir plus de poids dans les discussions israélo-palestiniennes. Mais suite à la défaite cuisante de l'Irak, l'OLP perd tout prestige dans le monde arabe. L'Arabie, le Koweït et les petits émirats du Golfe suspendent leurs aides économiques allouées aux Palestiniens pour l'Intifada. Ceux-ci perdent ainsi 4,5 milliards de dollars dans le conflit (avoirs bloqués, biens saisis, salaires non versés...) ; 1,5 milliard dans les Territoires occupés (transferts effectués par les Palestiniens du Koweït, sommes allouées aux institutions et oeuvres sociales et éducatives palestiniennes...).
                                           Autres pertes alliées
Pertes humaines
8 militaires des Emirats Arabes Unis ont été tués.
Un avion italien a été abattu et son pilote capturé par les Irakiens.
La Syrie, qui a dépêché plus de 20.000 hommes dans la région, n'a fourni aucun bilan précis.
Huit soldats sénégalais sont également blessés par un missile sol-sol.
Un SCUD irakien retombe sur la capitale du Qatar, Doha, et un autre qui visait le Bahreïn s'écrase en mer. Ces SCUD ne font pas de victimes.

Pertes financières
L'ensemble des pays du Golfe a vu fuir ses capitaux vers l'étranger (60 milliards de dollars). La perte sèche des pays du Conseil de Coopération du Golfe (regroupant l'Arabie Saoudite, les E.A.U., le Qatar, le Yemen et le Bahreïn) s'élève à 300 milliards de dollars. L'ensemble des pays arabes a perdu, pour l'année 1991, entre 670 et 800 milliards de dollars (destructions, financement de la guerre, effondrement du tourisme, baisse des ressources pétrolières...).
                                             Pertes de la CEE
Perte d'influence
La CEE est, après l'Irak, la principale perdante de la guerre du Golfe. Ses rares tentatives diplomatiques ont échoué, montrant l'inutilité totale de son rôle politique sur la scène internationale, et la difficulté pour ses 12 pays membres à s'entendre sur la politique à adopter face à l'Irak.

Pertes financières
La Communauté Economique Européenne a versé 30,9 millions de dollars d'aide alimentaire aux Palestiniens de Syrie, à la Jordanie et au Liban, dont 4,8 millions réservés aux Territoires occupés. La CEE a également versé des aides financières de 228 millions de dollars à l'Egypte et de 196 millions à la Jordanie. Un prêt sans intérêts de 228 millions de dollars a également été accordé à la Turquie. Les aides bilatérales des Etats membres de la Communauté s'élèvent à 1,3 milliard d'écus.
                                                               Contributions financières des Alliés
Pertes financières
Au 1er juillet 1991, le coût de la guerre se répartissait ainsi : 16,8 milliards de dollars venant d'Arabie Saoudite, 16 milliards venant du Koweït, 10,7 milliards venant du Japon, 6,6 milliards venant d'Allemagne, 4 milliards venant des Emirats, 380 millions venant de Corée du Sud, quelques dizaines de millions de dollars venant de Belgique et du Danemark. Soit au total 54,6 milliards de dollars


Les forces en présence
Les ailes de la guerre Les avions de la guerre du Golfe 1

Etat des forces alliées et irakiennes au 25 novembre 1990
Les ailes de la guerre Les avions de la guerre du Golfe 2


M1 Abrams Battle de 73 abscisse, 1991 Guerre du Golfe

Snipers in Iraq / Scharfschützen im Irak [Spiegel TV]
http://www.youtube.com/watch?v=LxGEYRzCyrU&feature=related
CNN about JUBA قناص بغداد
http://www.youtube.com/watch?v=ZXK2HRffa24&feature=related

US special forces in Iraq
http://www.youtube.com/watch?v=cE1FNIlNsuk&feature=related



Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays.
John Fitzgerald Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-corps-armee-al.forumactif.org
Air-Forces
Admin
Admin
avatar

Messages : 413
Réputation : 14
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 26
Localisation : France

MessageSujet: Le coût astronomique de la guerre en Irak   Mer 5 Fév - 17:19

Le coût astronomique de la guerre en Irak


Des milliers de morts et de blessés, de soldats déployés, des centaines de milliards de dollars engloutis en huit ans de guerre et des dizaines de milliards supplémentaires qui seront dépensés dans les années à venir: le coût du conflit en Irak est astronomique.

Le coût humain

Depuis l'invasion américaine du pays en mars 2003, au moins 126.000 civils irakiens sont morts des causes directes du conflit, selon Neta Crawford, professeur à la Boston University. A cela, il faut ajouter 20.000 soldats et policiers irakiens et plus de 19.000 insurgés.

Selon l'organisation britannique IraqBodyCount.org, les pertes civiles s'étaleraient entre 104.035 et 113.680 depuis 2003.

Côté coalition, les Etats-Unis ont perdu 4.408 hommes, dont 3.480 au combat. Près de 32.000 militaires américains ont par ailleurs été blessés, selon les chiffres du Pentagone. Le Royaume-Uni a de son côté perdu 179 soldats. Quelque 1,75 million d'Irakiens ont trouvé refuge dans les pays voisins ou ont été déplacés dans le pays, selon l'ONU.

Des centaines de milliers de soldats déployés

Lors du déclenchement de l'opération Iraqi Freedom (OIF), quelque 150.000 soldats américains étaient déployés en Irak, soutenus par 120.000 autres militaires américains soutenant l'opération depuis l'extérieur. Plus de 40.000 Britanniques, ont également participé à l'invasion.

Les effectifs d'OIF tombent ensuite régulièrement et atteignent 165.000 fin 2006 avant que Washington ne décide d'envoyer 30.000 hommes en renfort pour tenter d'endiguer l'explosion de violences.

En septembre 2010, l'opération Iraqi Freedom prend fin, 50.000 soldats américains restent sur place pour aider à la formation de l'armée irakienne. Ils doivent quitter le pays d'ici la fin du mois.

Le coût financier

Le Pentagone a alloué près de 770 milliards de dollars depuis 2003 aux opérations en Irak. Pris sur le poste des opérations extérieures, ces sommes s'ajoutent au budget du Pentagone, dont une fraction indéterminée a également servi à financer la guerre en Irak.

Il faut également ajouter le coût de l'aide américaine à l'Irak, de la prise en charge des blessés, des vétérans.

Pour les vétérans, les coûts propres aux conséquences de l'opération Iraqi Freedom sont difficilement séparables de ceux des opérations en Afghanistan, les quelque 1,25 million de vétérans de ces conflits ayant fréquemment été déployés sur les deux théâtres. De fait, les statistiques publiées par le gouvernement américain ne font pas la distinction entre les deux.

Fin 2010, les Etats-Unis avaient ainsi déjà dépensé près de 32 milliards de dollars pour la prise en charge des soins médicaux des blessés et le versement des pensions d'invalidité, dont les vétérans bénéficient à vie.

Les coûts futurs à venir sont exponentiels. Linda Bilmes, professeur à l'université d'Harvard, estime que les coût médicaux et des pensions d'ici 2055 pour les vétérans seront de 346 à 469 milliards de dollars.


http://www.lexpressiondz.com/linformation_en_continue/144404-le-cout-astronomique-de-la-guerre-en-irak.html

Mig 'Mach 3' découvert caché dans le sable, en Iraq

















guerre du golfe opération daguet 1990/1991

Desert Storm 1991 عاصفة الصحراء

marines and army personnel in combat

Fighter Copters gone wild, (IRAQ)

B 52 Bombing Iraq 1991






Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays.
John Fitzgerald Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-corps-armee-al.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les deux guerres du Golf 1991-2003   Lun 12 Mai - 19:45

Photos durant l'opération Iraqi Freedom (20 mars 2003-1 mai 2003).
139 soldats Américains sont mort lors l'invasion de l'Irak et la prise de Bagdad.  




















Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les deux guerres du Golf 1991-2003   Jeu 3 Juil - 21:30

Soldat équipé d'un M-4 avec derrière deux chars M1A1 dans une tempête de sable.
Les tempêtes de sables ont du stopper les troupes Américaines,donc ce qui a retardé la progression vers Bagdad.
Une très belle photo.

Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 543
Réputation : 11
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 29
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Les deux guerres du Golf 1991-2003   Mer 30 Juil - 18:16

Le 16 janvier 1991. Bagdad est bombardée : la première guerre du Golfe vient de commencer. Plus de 700 000 soldats vont combattre Saddam Hussein et les forces armées irakiennes. Ce film retrace les événements minute par minute. En voir plus sur : http://www.vodeo.tv/5-31-5977-la-guerre-du-golfe-persique


La Guerre du Golfe Persique par vodeo

Libye : images inconnues de la Guerre Du Golfe. Ce que risque le peuple libyen !!! 3/4



images inconnues de la Guerre Du Golfe. Ce que risque le peuple libyen !!! 2/4



images inconnues de la Guerre Du Golfe. Ce que risque le peuple libyen !!! 1/4



Les ailes de la guerre les avions de la guerre du golfe



les ailes de la guerre les avions de la guerre du golfe





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les deux guerres du Golf 1991-2003   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les deux guerres du Golf 1991-2003
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
corps d'armée Algérienne :: (Histoires Militaire et Conflits)  :: (les crises et conflits Militaire) :: (les guerres passées)-
Sauter vers: