corps d'armée Algérienne
Bienvenue sur le forum corps d'Armée Algérienne DZ.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.la présentation reste de rigueur Merci.

corps d'armée Algérienne

Forces -Armée - Algérienne
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
présentation Obligatoire sur le forum la presentation doit se faire en même temps que l'inscription.
merci de vous rendre: http://forum-corps-armee-al.forumactif.org/t4-presentation
le non respect de cette formalité sera banni dans les heures qui suive
Merci de votre présence sur le forum.


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 guerre Anti-terroristes dans le monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis
Sergent
Sergent
avatar

Messages : 393
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 25
Localisation : quelques part

MessageSujet: guerre Anti-terroristes dans le monde   Sam 25 Jan - 15:27

Opération anti-terroriste dans le nord du Mali : Onze terroristes tués

Onze jihadistes ont été tués et un soldat français blessé lors d'une opération de "contre-terrorisme" menée hier par des militaires de l'opération française Serval dans le nord du Mali, selon des sources militaires française et malienne.



Citation :
Onze jihadistes ont été tués et un soldat français blessé lors d'une opération de "contre-terrorisme" menée hier par des militaires de l'opération française Serval dans le nord du Mali, selon des sources militaires française et malienne. "L'opération militaire française dans la région de Tombouctou (nord-ouest) est terminée. Onze terroristes ont été tués, un soldat français a été blessé mais ses jours ne sont pas en danger", a affirmé à l'AFP un responsable de l'opération Serval. Cette information a été confirmée par une source militaire malienne. Par ailleurs, le Conseil de sécurité s'est déclaré préoccupé par les ''conditions de sécurité fragiles'' dans le nord du pays, notant les faits récents ayant révélé que les terroristes et d'autres groupes armés se réorganisaient et avaient, en partie, rétabli leur capacité d'opérer.
Dans une déclaration de la présidence du Conseil adoptée jeudi, le Conseil de sécurité a exigé à nouveau que les groupes armés au Mali déposent les armes et rejettent le recours à la violence et a demandé à toutes les parties maliennes intéressées d'adopter d'un commun accord des mesures positives ''pour faciliter le cantonnement des groupes armés''.
Le Conseil a insisté sur le fait qu'il importait de procéder sans plus attendre au déploiement opérationnel complet de la Mission des Nations Unies (MINUSMA) afin de sécuriser les principales agglomérations et de protéger les civils, y compris les femmes et les enfants, tout particulièrement dans le nord du Mali, et de contribuer à rétablir l'autorité de l'Etat dans l'ensemble du pays. En outre, le Conseil a demandé à tous les signataires de l’Accord préliminaire d’Ouagadougou ainsi qu’aux groupes armés du nord du Mali, qui ont rompu tout lien avec des organisations terroristes, de respecter sans conditions les dispositions de l’Accord.
Dans ce contexte, il a demandé à la communauté internationale de continuer d’aider le peuple et le gouvernement maliens à réaliser durablement la paix, la stabilité et la réconciliation au Mali, ainsi qu’à assurer le développement du pays. Préoccupé par ''la situation alarmante'' dans la région du Sahel, l'organe de décision de l'Onu a demandé de nouveau au Secrétaire général de l'Onu d’œuvrer rapidement à la mise en œuvre effective de la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel.
Pour sa part, l'Union africaine (UA) appelle le gouvernement malien et les groupes armés à accélérer la cadence afin de passer à l'étape supérieure dans le processus de dialogue inclusif, a déclaré jeudi à Bamako Pierre Buyoya, haut représentant de l'UA pour le Mali et le Sahel.
La Mission de l'UA pour le Mali et le Sahel espère voir "la tenue de pourparlers inclusifs, la reprise d'un dialogue permettant aux Maliens de tourner définitivement la page de la crise, en réinstaurant l'autorité de l'Etat et les services de base sur toute l'étendue du territoire malien", a déclaré M. Buyoya devant la presse

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/53070


Revenir en haut Aller en bas
D.S.I
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 423
Réputation : 5
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 29
Localisation : france

MessageSujet: Un groupe terroriste neutralisé près de Tunis    Mer 5 Fév - 17:27

Huit morts dans un accrochage : Un groupe terroriste neutralisé près de Tunis

Citation :
Les vieux démons semblent poursuivre la Tunisie qui, juste après la formation d'un gouvernement de technocrates et l'adoption d'une nouvelle Constitution, est soudain plongée dans les bras de la violence terroriste. Coïncidence ou pas, c'est presque une année après l'assassinat du syndicaliste Chokri Belaïd qu'un groupe terroriste fait irruption dans l'un des quartiers les plus huppés de Tunis. Comme pour rappeler que si la crise politique qui a submergé le pays durant six mois a été relativement vaincue par l'émergence d'un gouvernement attelé à préparer les élections législatives et la présidentielle en 2014, la crise sécuritaire reste entière. C'est dans la nuit de lundi à mardi qu'un groupe de terroristes au nombre indéterminé a été encerclé au quartier Raoued, dans la banlieue de Tunis. L'apparition de ce groupe terroriste en pleine capitale tunisienne rappelle également que les groupes terroristes du mont Chaambi, près de la frontière algérienne, n'ont toujours pas été délogés par l'armée tunisienne. Mardi, le ministère tunisien de l'Intérieur a annoncé qu'un gendarme et sept terroristes ont été tués dans des échanges de tirs au quartier de Raoued, entre le groupe terroriste assiégé et les forces de sécurité. «Un garde national et sept terroristes ont été tués» lundi en fin d'après-midi, a affirmé le porte-parole du ministère tunisien de l'Intérieur, qui a refusé de donner d'autres précisions sur cette opération «terminée en milieu d'après- midi». La maison où s'était réfugié le groupe terroriste appartiendrait à des émigrés tunisiens. De violents échanges de tirs étaient entendus par les riverains.

Selon le ministère de l'Intérieur, «des négociations pour tenter de les capturer vivants» avaient été entamés dans la soirée de lundi, sans succès. Mardi, l'accès à Raoued était bloqué sur une distance de quatre kilomètres de cette localité. Aucune information officielle n'a été donnée sur l'identité de ce groupe. Pour autant, des sites tunisiens croient savoir que des membres de ce groupe étaient au mont Chaambi et avaient participé à l'assassinat par armes blanches de membres des forces de sécurité tunisiens. La situation sécuritaire en Tunisie, en dépit d'une amélioration, reste inquiétante. D'autant que les Tunisiens s'apprêtent à commémorer cette semaine l'anniversaire de l'assassinat politique de Chokri Belaïd et Mohamed Brahimi, même si les autorités n'ont donné aucun résultat des enquêtes ouvertes pour déterminer les responsables et les responsabilités de leur assassinat. Les autorités tunisiennes ont attribué leur assassinat au groupe terroriste Ansar Charia, accusé d'être lié à Al-Qaïda. Sur le front politique, partis et société civile ont fait taire leurs divergences pour adopter une nouvelle Constitution et s'entendre sur la nomination de Mehdi Jomaa comme nouveau Premier ministre en remplacement de Ali Larayedh, du parti Ennahda.

Le nouveau gouvernement tunisien, salué par les capitales occidentales, a cependant du pain sur la planche, puisqu'il doit préparer des élections législatives, en prélude à une présidentielle prévue avant fin 2014, selon l'agenda politique convenu entre les différents partis tunisiens. Le tout dans un climat sécuritaire exécrable. La bonne nouvelle est que cette avancée politique a incité le Fonds monétaire international (FMI) à débloquer 506 millions de dollars de prêts pour la Tunisie. Un prêt qui permet d'oxygéner l'économie tunisienne, étouffée par une lente crise économique marquée par le gel des activités des grands groupes industriels étrangers.

Pour 2014, la Banque mondiale ne table que sur une croissance de 3%, un rythme insuffisant pour réduire réellement le chômage endémique qui mine le pays, détonateur de la révolution de jasmin en 2011.
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5193800






Revenir en haut Aller en bas
RAID

avatar

Messages : 289
Réputation : 6
Date d'inscription : 31/01/2014
Age : 26
Localisation : en mission

MessageSujet: Re: guerre Anti-terroristes dans le monde   Ven 18 Juil - 13:25

Tunisie : 14 soldats tués dans deux attaques terroristes au mont Chaâmbi

Citation :

Deux attaques terroristes ont eu lieu avant-hier à l’heure de la rupture du jeûne, sur les hauteurs du mont Chaâmbi, gouvernorat de Kasserine, à 40 km de la frontière algérienne.


Les deux attentats simultanés ont coûté la vie à 14 soldats tunisiens, alors que 19 blessés ont été signalés. Un terroriste a été abattu. Selon les versions recoupées du ministère tunisien de la Défense et des correspondants locaux des radios Shems Fm et Mosaïque Fm, les terroristes ont attaqué, avant-hier vers 19h20 et de manière simultanée, deux permanences de l’armée, au niveau du mont Tella sur les hauteurs de Chaâmbi, pas loin du lieu de l’embuscade qui avait coûté la vie à 8 soldats le 29 juillet 2013.

Les assaillants ont utilisé des fusils-mitrailleurs de type kalachnikov et, pour la première fois, des lance-roquettes RPG. Les soldats ont réagi et il y a eu un échange nourri de coups de feu, qui a entrainé la mort d’un terroriste. Mais les autres membres des groupes terroristes sont parvenus à se replier, malgré l’arrivée de renforts et l’utilisation d’un hélicoptère. La lourde perte du côté des soldats tunisiens s’explique par l’effet surprise, la densité du feu et l’utilisation dévastatrice de lance-roquettes RPG. Neuf corps (parmi les 14 soldats tués) sont pratiquement calcinés et ont dû être rapatriés de Kasserine à Tunis pour identification.

Contre l’immobilisme

La multiplication des attentats terroristes meurtriers contre les unités de l’armée et des forces de sécurité intrigue la population et les experts sécuritaires. Il y a eu, le 27 mai dernier, l’attaque du domicile de la famille du ministre de l’Intérieur à Kasserine, qui a été revendiquée par Al Qaîda au Maghreb islamique (AQMI) et qui a coûté la vie à quatre agents de sécurité. Il y a eu, également, le décès de quatre soldats de l’armée nationale, le 2 juillet, suite à l’explosion d’une mine sur le mont de Touiref dans le gouvernorat du Kef. Et surviennent ces deux dernières attaques simultanées, entrainant 14 nouveaux martyrs, qui ont été rapidement réclamés par la cellule Okba Ibn Nafaâ, section tunisienne de l’AQMI. Ces diverses attaques ont poussé les experts à mettre en doute les déclarations gouvernementales sur «la conquête du mont Chaâmbi».

L’expert Nasr Ben Soltana, président de l’Association tunisienne des stratégies et des politiques de sécurité globale, juge qu’il est «grand temps de lever le voile sur ceux qui protègent le terrorisme en Tunisie». L’expert estime que «ce n’est pas normal que le porte-parole d’Ançar Charia, une structure interdite, circule librement». Il déplore également «la réticence de l’Assemblée nationale constituante à promulguer une loi contre le terrorisme après des mois de discussions». Nasr Ben Soltana ajoute : «La Tunisie ne peut réussir sa lutte contre le terrorisme, sans l’attaque frontale de ceux qui ont aidé à son installation dans le pays.» Il accuse ouvertement le gouvernement de la troïka et, notamment, le parti Ennahdha, qui avaient «comploté avec les terroristes». «Nous payons le prix de cette complaisance», conclut l’expert.Entre-temps, les Tunisiens, partis et ONG, continuent à condamner
http://www.elwatan.com/international/tunisie-14-soldats-tues-dans-deux-attaques-terroristes-au-mont-chaambi-18-07-2014-265002_112.php

que dieu les reçoivent dans sont vaste paradis  
RIP 1320597481 





Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 543
Réputation : 11
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 29
Localisation : ici

MessageSujet: Re: guerre Anti-terroristes dans le monde   Mar 22 Juil - 19:56

Alors que le dispositif est renforcé aux frontières

Les Tunisiens apprennent à lutter contre le terrorisme



Citation :
Les Tunisiens semblent avoir mis de côté les problèmes de la vie quotidienne. Depuis une semaine, ce n’est plus le couffin de la ménagère ou les habits de l’Aïd de leur progéniture qui les interpellent.

Les jours se suivent et se ressemblent. Il n’y a plus que le terrorisme auquel ils ne sont pas habitués qui les préoccupe alors que les autorités multiplient les efforts afin de trouver les moyens propices pour renforcer la lutte contre le phénomène. La cellule de crise formée au Premier ministère n’a pas chômé dimanche (week-end) et a tenu une réunion au cours de laquelle elle a arrêté une nouvelle batterie de mesures.
Elle a décidé de procéder à un recrutement urgent au profit de l’armée et de la garde nationale au titre de la loi de finances complémentaire examinée, actuellement, à l’Assemblée nationale constituante (ANC). 3 250 agents viendront renforcer les effectifs de l’armée alors que la garde nationale en enrôlera 500.
La cellule a décidé, aussi, de créer un groupe d’audit qui aura la charge d’examiner les finances des associations et de définir leur lien avec le terrorisme. Celles convaincues de relations avec le terrorisme seront dissoutes immédiatement alors qu’une action judiciaire sera engagée, dans les jours qui viennent, contre toute personne prônant la violence et le “takfir” (accusation d’apostasie).
Cette lutte contre le terrorisme s’est concrétisée, durant les dernières 48 heures par l’arrestation de 104 individus ayant des relations directes avec le phénomène, selon des sources officielles. En outre, le terroriste “Abou Ayoub”, arrêté samedi à Gabès (sud-est du pays), a avoué qu’un arsenal d’armes diverses avait été introduit en Tunisie depuis le point frontalier triangulaire (Algérie - Libye - Tunisie) pour servir à une opération de grande envergure destinée à permettre aux terroristes d’occuper, entièrement, une ville du sud du pays.
Cependant, l’action du gouvernement déterminé à couper l’herbe sous le pied des terroristes, n’est pas du goût de certaines personnes, des “nahdhaouis”, en particulier.
En effet, le député Habib Kedhr a déclaré, ouvertement, son opposition à la fermeture des mosquées, même celles qui ne sont pas sous le contrôle du ministère des Affaires religieuses alors que son collègue, membre du bloc du parti islamiste à l’ANC, Néjib Mrad est allé encore plus loin.
Malgré les multiples attaques terroristes dont souffre le pays depuis plus de deux ans, il a nié l’existence de ce phénomène en Tunisie soulignant que tout ce qui se dit à ce propos est “exagéré”. De son côté, la centrale syndicale (UGTT) a tiré à boulets rouges sur le gouvernement et sur l’ANC.
Elle a appelé le gouvernement à ne plus rien attendre pour appliquer la loi en vigueur depuis 2003 sur le terrorisme et exhorté l’assemblée à hâter l’adoption de la nouvelle loi dont le projet lui avait été soumis en janvier dernier.
Cependant, une information diffusée par un journal algérien et circulant rapidement dans les milieux populaires à Tunis a mis du baume au cœur des citoyens. Il s’agit de la décision prise par le président Bouteflika de renforcer le dispositif aux frontières qui, avec 6 000 soldats tunisiens, sera engagé dans une tentative d’éradication du terrorisme dans la zone frontalière.
Par ailleurs, Sahbi Jouini, membre du syndicat national des agents de la sécurité nationale, qui a fait beaucoup parler de lui, ces derniers jours, comparaîtra, bientôt, devant une juridiction militaire. Au lendemain de l’attaque, il y a une semaine du mont Chaâmbi, il accuse les autorités de laxisme, affirmant avoir attiré, par note écrite à l’avance et en vain, leur attention sur le caractère imminent de cette attaque. Examinant de près la note, la cellule de crise que préside le chef du gouvernement, Mehdi Jomaâ en personne, a décidé, lors de sa réunion de dimanche, de soumettre l’affaire au tribunal militaire
http://www.liberte-algerie.com/actualite/les-tunisiens-apprennent-a-lutter-contre-le-terrorisme-alors-que-le-dispositif-est-renforce-aux-frontieres-225448


Revenir en haut Aller en bas
RAID

avatar

Messages : 289
Réputation : 6
Date d'inscription : 31/01/2014
Age : 26
Localisation : en mission

MessageSujet: Re: guerre Anti-terroristes dans le monde   Mer 30 Juil - 18:48

Citation :
Les rançons payées par l'Europe, principale source de financement d'el-Qaëda
El-Qaëda finance de plus en plus ses opérations terroristes grâce aux rançons, rapporte le New York Times qui estime les sommes ainsi récoltées à au moins 125 millions de dollars depuis 2008, en grande partie payées par les Européens pour la libération d'otages occidentaux.

Pour la seule année 2013, les paiements ont totalisé 66 millions de dollars, selon une enquête menée par le journal publié mardi. Un décompte distinct du département américain du Trésor arrive à un total de 165 millions de dollars depuis 2008, a indiqué le journal.



'Un butin facile'

Alors que le réseau d'el-Qaëda a été financé à l'origine principalement par de riches donateurs, les "enlèvements contre rançon sont devenus aujourd'hui la plus importante source de financement du terrorisme", avait averti David S. Cohen, sous-secrétaire au Trésor américain pour le terrorisme et le renseignement financier, dans un discours en 2012. "Chaque transaction encourage une autre transaction".

10 millions de dollars par otage
L'organisation terroriste a ouvertement reconnu cette aubaine, note le journal. "L'enlèvement d'otages est un butin facile", a écrit Nasser al-Wuhayshi, le chef d'el-Qaëda dans la péninsule arabique, "que je pourrais décrire comme un commerce rentable et un précieux trésor". Selon Al-Wuhayshi, l'argent de la rançon -soit environ 10 millions de dollars par otage dans des affaires récentes- représente jusqu'à la moitié de son budget de fonctionnement.

L'enquête du Times répertorie plus de 90 millions de dollars versés à el-Qaëda au Maghreb islamique depuis 2008 par la Suisse, l'Espagne, l'Autriche, par une société contrôlée par l’État français et deux paiements provenant de sources indéterminées. Les insurgés shebab en Somalie ont reçu 5,1 millions de dollars de l'Espagne, tandis que el-Qaëda dans la péninsule arabique a reçu près de 30 millions de dollars en deux versements, l'un du Qatar et d'Oman, l'autre d'origine indéterminée, écrit le quotidien.

Autriche, France, Allemagne, Italie et Suisse: tous ont toujours nié tout paiement de rançon pour la libération des otages, tout comme le groupe nucléaire français Areva. Toutefois, un ancien haut responsable du renseignement français a déclaré l'année dernière à l'AFP, sous couvert de l'anonymat: "Les gouvernements et les entreprises paient dans presque tous les cas". "Il y a toujours une rançon ou un échange de quelque sorte: de l'argent, une libération de prisonniers, des livraisons d'armes".

'Les Européens ont beaucoup de comptes à rendre'

L'article du Times cite d'anciens otages, négociateurs, des diplomates et des représentants de gouvernement de 10 pays en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient, et affirme que les paiements ont été parfois cachés comme aide au développement. Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont refusé de payer pour libérer leurs ressortissants enlevés, affirme le journal, avec pour résultat que seulement quelques-uns ont été sauvés, soit par des interventions militaires, soit en s'échappant. Cependant, les États-Unis ont été disposés à négocier dans certains cas, comme récemment en échangeant cinq prisonniers talibans détenus à Guantanamo contre le soldat américain Bowe Bergdahl capturé en Afghanistan.

"Les Européens ont beaucoup de comptes à rendre", selon Vicki Huddleston, ancienne ambassadrice des Etats-Unis au Mali en 2003, lorsque l'Allemagne a payé la première rançon, citée par le Times. "Ils paient des rançons et, après, ils nient tout", une politique qui rend "tous nos citoyens vulnérables". En 2013, les dirigeants du G8 se sont engagés à "rejeter sans équivoque le paiement de rançons aux terroristes", mais sans imposer une interdiction formelle.

L'Orient le Jour




Revenir en haut Aller en bas
Air-Forces
Admin
Admin
avatar

Messages : 413
Réputation : 14
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 25
Localisation : France

MessageSujet: Re: guerre Anti-terroristes dans le monde   Mar 5 Aoû - 12:32

La Tunisie face au terrorisme

Un soldat blessé dans un nouvel accrochage avec un groupe terroriste


Citation :

Un soldat a été blessé dans de nouveaux affrontements survenus hier entre une unité de l’armée tunisienne et un groupe terroriste armé, au mont Semmama, dans le gouvernorat de Kasserine, a annoncé le ministère de la Défense.


«Lors d’une opération au mont Semmama, vers 10h20 (9h20 GMT), un accrochage a opposé l’armée tunisienne et un groupe armé. Un soldat a été blessé par balle», a indiqué un communiqué du ministère de la Défense, cité par l’agence tunisienne de presse (TAP). «L’adjudant, dont la blessure ne présente aucune gravité, a été transporté au bloc opératoire de l’hôpital de Kasserine, dans le centre-ouest de la Tunisie pour y recevoir les soins nécessaires», a ajouté la même source.

«Les opérations de ratissage et la traque des terroristes se poursuivent actuellement, au mont Semmama et dans la localité de Chaâmbi», ajoute le communiqué. L’ensemble la région de Kasserine est régulièrement le théâtre d’affrontements ou d’accrochages avec des groupes armés. A la mi-juillet, 15 soldats ont été tués dans une attaque au mont Chaâmbi, la plus sanglante de l’histoire de l’armée en Tunisie. Dans la nuit de samedi à dimanche un soldat a encore été tué à Sbeïtla, à l’est de Semmama.

10 000 égyptiens coincés à la frontière

S’agissant de la crise libyenne, qui menace de déstabiliser aussi la Tunisie, Le Caire indique que 5000 à 10 000 Egyptiens fuyant les combats en Libye sont encore bloqués à la frontière avec la Tunisie. «Jusqu’à présent, nous en avons évacué environ 2500 (...) nous n’avons pas le chiffre exact, entre 5000 et 10 000 personnes attendent encore une évacuation», a indiqué hier Sameh Choukri, le ministre égyptien des Affaires étrangères, lors d’un déplacement à Tunis destiné à faciliter leur rapatriement Le ministre n’a pas précisé combien de temps il faudra pour rapatrier l’ensemble des réfugiés, alors que l’Egypte a promis samedi d’évacuer quelque 2000 personnes par jour par voie aérienne et si nécessaire par la mer. Ces Egyptiens sont bloqués à la frontière avec la Tunisie du côté libyen, Tunis refusant d’accueillir les non-Libyens si ceux-ci ne peuvent pas garantir qu’ils quitteront immédiatement le territoire tunisien.
http://www.elwatan.com//international/un-soldat-blesse-dans-un-nouvel-accrochage-avec-un-groupe-terroriste-05-08-2014-266971_112.php



Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays.
John Fitzgerald Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-corps-armee-al.forumactif.org
RAID

avatar

Messages : 289
Réputation : 6
Date d'inscription : 31/01/2014
Age : 26
Localisation : en mission

MessageSujet: Re: guerre Anti-terroristes dans le monde   Ven 24 Oct - 15:46

Oued Ellil : 6 personnes, dont 5 femmes, tuées dans l'assaut contre la maison assiégée


Citation :
Six personnes, dont cinq femmes, ont été tuées vendredi dans l'assaut lancé par les forces de l'ordre tunisiennes contre une maison de la banlieue de Tunis, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Des hommes armés étaient retranchés dans ce bâtiment depuis jeudi.


"Cinq femmes ont été tuées. Aymen (un des hommes armés, Ndlr) a été tué et Houssem (le second) blessé et hospitalisé", a déclaré à la presse le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Mohamed Ali Aroui. Deux enfants qui se trouvaient dans la maison ont aussi été hospitalisés, a-t-il ajouté, sans donner de précisions sur leur état.



Deux enfants, un garçon et une fille, qui se trouvaient dans la maison ont aussi été hospitalisés. La fillette a été blessée à la tête, a-t-il ajouté, sans plus de précisions sur son état.

Les forces de l'ordre encerclaient depuis jeudi matin cette maison située à Oued Ellil, suite à des informations obtenues après l'arrestation de "deux éléments terroristes" à Kébili, à 500 km au sud de Tunis, faisant état de la présence "d'autres éléments terroristes" dans cette banlieue de la capitale.

Selon M. Aroui, "les unités spéciales se sont approchées (de la maison) au niveau de la cuisine, où se cachaient les terroristes".


"Les femmes sont sorties de la cuisine en tirant", a-t-il déclaré, en qualifiant tout le groupe, hommes et femmes, d'"éléments terroristes".



La fin de l'assaut a été accueillie par les cris de joie et les acclamations des membres de forces de l'ordre ainsi que d'habitants du quartier, selon une journaliste de l'AFP sur place.

M. Aroui avait plus tôt dit à la presse que la police allait donner un ultimatum "d'une ou deux heures maximum" au groupe avant de donner l'assaut.

"Nous ne voulons pas lancer l'assaut en raison de la présence de femmes et d'enfants, mais nous ne pouvons patienter plus longtemps", avait-il dit
http://www.huffpostmaghreb.com/2014/10/24/oued-ellil-morts_n_6040432.html





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: guerre Anti-terroristes dans le monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
guerre Anti-terroristes dans le monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le portage dans le monde
» 91 % des crimes d’honneur dans le monde sont commis par des musulmans
» Dans mon monde à moi, y a que des poneys [LGee G5]
» Les différentes formes d'immatriculation dans le monde
» L'engagement militaire français dans le monde

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
corps d'armée Algérienne :: (Histoires Militaire et Conflits)  :: (les crises et conflits Militaire) :: (guerre Anti-terroristes dans le monde)-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: