corps d'armée Algérienne
Bienvenue sur le forum corps d'Armée Algérienne DZ.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.la présentation reste de rigueur Merci.

corps d'armée Algérienne

Forces -Armée - Algérienne
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
présentation Obligatoire sur le forum la presentation doit se faire en même temps que l'inscription.
merci de vous rendre: http://forum-corps-armee-al.forumactif.org/t4-presentation
le non respect de cette formalité sera banni dans les heures qui suive
Merci de votre présence sur le forum.


Partagez | 
 

 crise Algérie - Maroc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 400
Réputation : 7
Date d'inscription : 25/01/2014
Age : 37
Localisation : partout

MessageSujet: crise Algérie - Maroc   Dim 19 Oct - 14:52



le Maroc continue sont escalade de provocation envers l'Algérie,

Incidents sur la frontière marocaine : « C’est une affaire montée de toutes pièces par le Maroc », selon Alger



Citation :
L’Algérie a minimisé l’importance de l’incident qui s’est produit, samedi 18 octobre, sur la frontière avec le Maroc, accusant le Maroc de l’avoir fabriqué de « toute pièce ». « Des civils marocains ont jeté des pierres en direction des gardes-frontières algériens qui ont riposté avec deux tirs de sommation en l’air, sans les viser. Il n’y a eu aucun blessé », a déclaré, ce dimanche à TSA, Abdelaziz Benali Cherif, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. « Ce genre d’incidents est fréquent. C’est une affaire montée de toute pièce par le Maroc », a-t-il ajouté au téléphone.

Depuis hier, les responsables du gouvernement marocain multiplient les déclarations et les communiqués de presse. L’ambassadeur d’Algérie au Maroc a été convoqué, par le ministère marocain des Affaires étrangères. Selon Rabat un Marocain de 29 ans aurait été blessé par ces tirs.

Le ministre de l’Intérieur a affirmé qu’en visant l’œil et le nez de la victime, le soldat algérien avait l’intention de tuer le citoyen marocain. Mohamed Hassad a rappelé qu’il ne s’agit pas d’un acte isolé
http://www.tsa-algerie.com/2014/10/19/incidents-surla-frontieremarocaine-cest-une-affaire-montee-de-toute-piece-par-le-maroc-selon-alger/




Revenir en haut Aller en bas
RAID

avatar

Messages : 289
Réputation : 6
Date d'inscription : 31/01/2014
Age : 26
Localisation : en mission

MessageSujet: maroc ALG2RIE   Dim 19 Oct - 15:27

il est drôle celui là clown

Le Maroc brandit la menace d’une confrontation armée avec l’Algérie pour impressionner l’ONU

Citation :
A la veille de l'examen de la question du Sahara Occidental par le Conseil de sécurité, prévu le lundi 27 octobre, le Maroc, comme à son habitude, cherche à faire diversion en montant en épingle un incident somme toute banal, puisqu’il s’agit, selon les informations disponibles, d'une action défensive menée sur le territoire algérien contre l'intrusion de trafiquants marocains.




A Alger, on estime que la mise en scène et la dramatisation excessive de cet incident pour mettre notre pays en accusation vise, dans l'esprit des officiels marocains, à mettre la pression sur les membres du Conseil de sécurité en agitant l'épouvantail d'un risque de confrontation militaire entre les deux pays. Les Makhzéniens veulent, de cette façon, inciter l’instance onusienne à être plus accommodante sur la question du Sahara Occidental pour ne pas aggraver la tension. Au lieu d’annoncer une enquête pour déterminer ce que sont allés faire des contrebandiers marocains en territoire algérien et promettre des sanctions à leur encontre, le gouvernement du Maroc, au contraire, se fend d’un communiqué pour «protester vigoureusement contre cette atteinte directe et inadmissible à la vie de citoyens civils marocains par l’armée algérienne».L’«acte irresponsable» que le Makhzen dénonce est non pas le comportement irresponsable de ses ressortissants contrebandiers, mais le fait que les gardes-frontières algériens ont réagi face à un franchissement illégal de la frontière par des trafiquants. Aucun pays n’admet que sa frontière soit une passoire et une voie de circulation ouverte aux contrebandiers.



Le Maroc, qui a pris l’initiative, en août 1994, d’engager une démarche hostile à l’Algérie aboutissant à la fermeture de la frontière terrestre entre les deux pays, parle de «bon voisinage», de «liens historiques» et autres formules utilisées avec une démagogie évidente, et en même temps tente d’exagérer un incident mineur qui entre dans le cadre de la lutte menée, par les gardes-frontières algériens, avec la plus grande détermination contre les trafics en tout genre qui portent atteinte à l’Algérie, à son économie et à la santé de sa population.Il est évident que les autorités marocaines ferment les yeux, voire soutiennent activement l’activité de leurs trafiquants qui agissent sur la bande frontalière. Ce trafic concerne notamment le carburant, dont le prix est soutenu par l’Algérie et qui part vers le Maroc, et, dans l’autre sens, la drogue qui inonde notre pays et menace notre jeunesse. Les gardes-frontières algériens ont toutes les raisons d’être fermes dans leur riposte face aux agissements des contrebandiers et ce n’est pas parce que ces derniers viennent d’un pays voisin qu’ils feraient exception au nom du «bon voisinage».



Il n’est pas inutile de le répéter : la véritable raison à la réaction disproportionnée du Makhzen est à chercher dans le calendrier des réunions du Conseil de sécurité. Celle du 27 octobre consacrée au Sahara Occidental fait peur au Maroc et, sans exclure une provocation cousue de fil blanc, l’incident frontalier a servi de prétexte pour tenter de placer la réunion du Conseil de sécurité dans un climat de tension artificiel.

source: algeriepatriotique
http://www.ouvalalgerie.com/news.php?id=659





Revenir en haut Aller en bas
D.S.I
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 423
Réputation : 5
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 29
Localisation : france

MessageSujet: crise Algérie - Maroc   Mar 21 Oct - 12:17

Le département d'Etat américain déclasse des documents «confidentiels» sur les relations algéro-marocaines

L'Espagne était informée de la volonté de Hassan II d'attaquer militairement l'Algérie

Citation :
Le ministère américain des Affaires étrangères a récemment levé le sceau du secret sur des documents classés «confidentiels» il y a près de quarante ans. Ces documents qui sont aujourd'hui mis à la disposition des chercheurs, se rapportent à la guerre que le roi Hassan II voulait lancer contre le Sahara occidental en 1975. Ces documents américains, cités par le média marocain Goud Mag, présentaient le roi marocain disparu de «nerveux qui voulait régler le problème du Sahara occidental sans même associer l'armée ni les partis politiques marocains».

Ces documents déclassés et tirés des archives du ministère américain des Affaires étrangères sont, en grande partie, des rapports de discussions au cours de réunions tenues entre des responsables US, dont l'ancien chef de la diplomatie, Henry Kissinger, et l'ancien président algérien Houari Boumediène, l'ancien roi marocain, Hassan II, et des responsables espagnols dont l'ancien ministre des Affaires étrangères Pedro Cortina.

Ces documents américains datés du 4 octobre 1975 et qui viennent donc d'être déclassés par le département d’Etat, selon le média marocain Goud Mag, reprochaient à Hassan II de vouloir régler le problème du Sahara occidental «unilatéralement» et «sans associer quiconque», le présentant comme étant un souverain prêt à provoquer une guerre contre le peuple sahraoui afin de faire taire sa voix qui réclamait son indépendance.

«Nous avons des renseignements sur une éventuelle attaque marocaine au Sahara, il faut que vous sachiez que nous avons demandé au roi Hassan II d'abandonner ses plans, nous avons attiré son attention et lui avons demandé d'engager des négociations avec vous, et nous vous avons demandé la même chose», avait déclaré le secrétaire d’Etat, Henry Kissinger, s'adressant à l'ancien ministre espagnol Pedro Cortina, est-il mentionné dans le procès-verbal de réunion déclassé récemment par les Etats-Unis. Le ministre espagnol de l'époque, Pedro Cortina, a, d'après le même document cité par le média marocain, répondu à Henry Kissinger par cette phrase :

«Nous sommes prêts pour ça (négociations), et nous l'avons dit, mais l'essentiel est que nous restons sur l'idée de référendum, et un référendum ne signifie pas indépendance puisque les Sahraouis auront à choisir entre se mettre sous l'autorité du Maroc ou sous l'autorité de la Mauritanie». «Le problème est que les Sahraouis ne connaissent ni le Maroc ni l'Espagne», a répondu Henry Kissinger.

Ce dernier, à l'époque, avait affirmé que le peuple sahraoui était attaché à son identité. «Malheureusement, ils ont découvert, par l'expérience, ce que sont ces deux Etats» vis-à-vis de la cause du peuple sahraoui, a répondu Pedro Cortina.

Hassan II n'a pas écouté Kissinger

«Nous sommes prêts à utiliser notre influence pour le lancement des négociations», avait annoncé Henry Kissinger pendant cette réunion. «Les renseignements en notre possession font état d'une attaque du Maroc contre le Sahara occidental et l'Algérie», avait révélé le ministre espagnol des Affaires étrangères, à l'époque, Pedro Cortina, pendant cette même réunion dont le contenu vient d'être déclassé par le ministère américain des Affaires étrangères.

«Ils ne peuvent pas être aussi idiots», avait répondu Henry Kissinger, au sujet de cette décision agressive qui aurait été prise par les autorités marocaines, selon ce procès-verbal de réunion tenue le 4 octobre 1975. «Tout à fait d'accord», avait répondu Pedro Cortina. «J'ai envoyé une lettre au roi Hassan II lui demandant de ne pas se précipiter», avait annoncé Henry Kissinger à son homologue espagnol.

«C'est important puisque vous l'avez alimenté en armes, vous avez donc un pouvoir d'influence sur lui», avait répondu Pedro Cortina. «Nous ne lui avons pas fourni beaucoup d'armes, près de 20 millions de dollars, je crois qu'il va connaître un cuisant échec», avait estimé Henry Kissinger.
http://www.letempsdz.com/content/view/133814/1/





Revenir en haut Aller en bas
Air-Forces
Admin
Admin
avatar

Messages : 413
Réputation : 14
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 26
Localisation : France

MessageSujet: Re: crise Algérie - Maroc   Mar 21 Oct - 13:21

Réaction de l'Algérie, au Maroc, a dénoncé les insultes, le ministère des affaires étrangères algérien, dimanche, en ce qu'il décrit comme une « fausse » et "politique et l'exploitation médiatique des fins non déclarées" par le gouvernement marocain, à une fusillade à la frontière entre les deux pays.
Le ministère a déclaré dans un communiqué qu'il « rejette catégoriquement le rendu inexact de l'incident, qui a eu lieu sur la frontière (samedi) 18 octobre (1er octobre) sur l'algéro-marocaines, aussi bien que politique et l'exploitation médiatique de l'exagérée par le côté marocain. » le ministère, "la patrouille de garde frontière ce jour-là par jets de pierres par un groupe de contrebandiers marocains, a répondu d'une manière professionnelle, comme d'habitude, ont tiré deux balles en l'air, ne peut en aucun cas cause un dommage à toute personne impliquée dans la Cet acte de provocation".



Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays.
John Fitzgerald Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-corps-armee-al.forumactif.org
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 400
Réputation : 7
Date d'inscription : 25/01/2014
Age : 37
Localisation : partout

MessageSujet: Re: crise Algérie - Maroc   Mar 21 Oct - 19:46

Vives tensions entre le Maroc et l'Algérie après des tirs à la frontière

Citation :
Le Maroc accuse l'Algérie d'être à l'origine de tirs à la frontière entre les deux pays. Selon Rabat, ils auraient fait "un blessé grave". De son côté, Alger accuse le Maroc de travestir les faits.Les relations entre l'Algérie et le Maroc ne sont pas prêtes de s'arranger. Déjà tendues depuis plusieurs années, voici qu'une nouvelle affaire risque de compliquer les choses.



Le Maroc accuse...

Le Maroc a dénoncé samedi des tirs de l'armée algérienne à la frontière entre les deux Etats. Le pays a assuré que ces tirs, survenus selon lui à la mi-journée à proximité de la ville d'Oujda (nord-est), avaient grièvement blessé au visage un Marocain de 28 ans. Il se trouverait dans un "état critique". Rabat a ainsi réclamé des "explications" à Alger sur cet "incident grave" et convoqué l'ambassadeur algérien. Il exige la traduction en justice de l'auteur des tirs.



"Des citoyens marocains ont été la cible des tirs de l'armée algérienne" a dénoncé le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Khalfi et relayé par RFI. "Cette agression s'ajoute à une suite d'agissements provocateurs dans les relations entre les deux pays" a-t-il ajouté.



... l'Algérie aussi

De son côté, Alger a accusé Rabat de travestir les faits. "Le ministère des Affaires étrangères rejette catégoriquement la présentation fallacieuse d'un incident survenu le 18 octobre à la frontière algéro-marocaine indique un communiqué du MAE, ainsi que l'exploitation politico-médiatique abusive qui en est faite par la partie marocaine".Selon le texte, "la réalité est qu'une patrouille de gardes-frontières qui a été ciblée, ce jour-là, par des jets de pierre lancés par un groupe de contrebandiers marocains a réagi de manière professionnelle, comme d'habitude, par deux tirs de sommation qui ne peuvent, en aucune manière, provoquer des blessures".



Relations diplomatiques chaotiques

Cette nouvelle affaire entre les deux pays du Maghreb ajoute encore de la crispation à des relations tendues entre les deux pays. Preuve en est, depuis 20 ans, les frontières sont fermées. En août 1994, le Maroc avait rendu responsables les services de renseignements algériens d'être derrière un attentat à Marrakech.



L'Algérie, pays producteur de pétrole, a décidé unilatéralement de renforcer ses patrouilles et creuser des tranchées pour lutter contre le trafic de carburant. De son côté, le Maroc a lancé la construction, sur une partie de la frontière, d'une "clôture" équipée de "capteurs électroniques" pour se "protéger des menaces terroristes".Malgré le lourd handicap sécuritaire et économique que représente cette situation, une réouverture n'a jamais paru aussi lointaine.



Il y a un an, Rabat avait un temps rappelé son ambassadeur à Alger pour "consultations" après un discours du président Abdelaziz Bouteflika sur la situation des droits de l'Homme au Sahara occidental, une ancienne colonie espagnole contrôlée par le Maroc mais revendiquée par des indépendantistes (Polisario) soutenus par l'Algérie.Le différend bilatéral entrave toute mise en œuvre de l'Union du Maghreb arabe (UMA), qui regroupe cinq pays (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie).
http://www.ouvalalgerie.com/monde.php?id=1




Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 400
Réputation : 7
Date d'inscription : 25/01/2014
Age : 37
Localisation : partout

MessageSujet: Re: crise Algérie - Maroc   Mar 21 Oct - 21:25

Des mails confirment la corruption de journalistes français par Rabat pour s'attaquer à l'Algérie

Citation :
De nouveaux éléments d’information nous sont parvenus sur les mercenaires occidentaux de la plume qui travaillent pour le Makhzen dans le seul but de dénigrer l’Algérie. Après notre article publié le 12 octobre sous le titre : «Campagnes marocaines contre l'Algérie : ces mercenaires occidentaux qui travaillent pour Rabat», nous venons d’avoir des courriels compromettants échangés entre un représentant du Makhzen et le Marocain Ahmed Charaï, directeur du site l'observateur.ma, chargé par le Makhzen du recrutement et du paiement de ces «journalistes» occidentaux qui calomnient l’Algérie.



Des emails compromettants qui ont été interceptés par des médias sahraouis. Ces échanges ont porté notamment sur les honoraires de ces «mercenaires» qui ont visiblement donné satisfaction à leurs maîtres de Rabat. Ce «journaliste», qui voue une haine sidérale à l’Algérie, a, en effet, dans un email, dont nous détenons une copie, détaillé les honoraires de sa bande de mercenaires pour des tâches effectuées avec brio ces derniers mois. En s’adressant à son «agent traiteur marocain», Ahmed Charaï demande ainsi de l’argent en euros pour «régler» les piges de juillet et de septembre de trois mercenaires de la plume français. Ainsi, il réclame 6 000 euros pour Vincent Hervouët, rédacteur dans la chaîne de télévision française LCI, pour ses articles propagandistes dans l’Observateur et dans Foreign Policy. Pour Dominique Lagarde, journaliste au service monde de l’Express, il réclame 12 000 euros.



Autrement dit, 6 000 euros par mois de lobbying médiatique anti-algérien. Ahmed Charaï a fixé à 6 000 euros la pige de Mireille Duteil, rédactrice adjointe au service monde du Point. Des sommes qui restent dérisoires pour le «sale boulot» qu’ils sont chargés d’accomplir ! Mais le Makhzen ne leur offre pas que de l’argent. Il leur permet également des séjours gratuits dans les grands complexes touristiques de Marrakech comme il offre à travers Ahmed Charaï des cadeaux. Dans un email posté le 2 octobre à 12:42, Ahmed Charaï a parlé d’une réunion prévue pour le 7 octobre avec, dit-il, «nos amis journalistes français». Une réunion qui s’est en effet déroulée ce jour-là à 20h à l’hôtel Scribe, à Paris. Ce recruteur de mercenaires de la plume au profit du Makhzen a également annoncé sa volonté d’offrir au président du Financial Times un «beau cadeau». Dans un autre email adressé le 10 mars 2011 à son «employeur», Ahmed Charaï énumère quelques articles qui faisaient la promotion de la monarchie marocaine, publiés par ses amis journalistes à l’Express, Washington Post, Hudson Institute, Fox News, LCI et Foreign Policy.



Les médias sahraouis ont également intercepté des emails échangés entre Ahmed Charaï et Vincent Hervouët sur la médiatisation du mouvement de l’autonomie de la Kabylie (MAK) en lui consacrant une bonne place dans le journal de TF1. Dans un autre courriel, Vincent Hervouët demandait une avance sur salaire de 38 000 euros à Ahmed Charaï. Exerçant dans de grands médias français, britanniques et américains, ces «journalistes» au service de Rabat se font payer pour des articles contre la cause sahraouie et contre l’Algérie, accusée à tort par Rabat de bloquer le processus des négociations menées sous l’égide de l’ONU pour une solution mutuellement acceptable. Pour assurer la survie de la monarchie, le Makhzen use et abuse de moyens détournés en faisant de l’Algérie sa principale cible
http://www.ouvalalgerie.com/monde.php?id=5




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: crise Algérie - Maroc   

Revenir en haut Aller en bas
 
crise Algérie - Maroc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» crise Algérie - Maroc
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» La Bouqala, cérémonie ésotérique algérienne
» Archives catholiques d'Algérie en métropole, La localisation
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
corps d'armée Algérienne :: (Histoires Militaire et Conflits)  :: (les crises et conflits Militaire)-
Sauter vers: