corps d'armée Algérienne
Bienvenue sur le forum corps d'Armée Algérienne DZ.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.la présentation reste de rigueur Merci.

corps d'armée Algérienne

Forces -Armée - Algérienne
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
présentation Obligatoire sur le forum la presentation doit se faire en même temps que l'inscription.
merci de vous rendre: http://forum-corps-armee-al.forumactif.org/t4-presentation
le non respect de cette formalité sera banni dans les heures qui suive
Merci de votre présence sur le forum.


Partagez | 
 

 Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
berhoum

avatar

Messages : 189
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Ven 24 Jan - 19:11


La dernière comédie du roi du Maroc: Des drones israéliens pour espionner l’Algérie


Selon des rapports dévoilés par le journal américain « World Tribune », le Maroc envisage d’acheter un groupe de drones de fabrication israélienne de la France. Le même journal a ajouté que les forces aériennes royales marocaines ont signé un contrat pour l’achat de trois drones israéliens, au moins. La même source a confirmé que ce drone est connu sous le nom de « Harfang », une version française du drone israélien Herron, d’une altitude moyenne et d’une endurance à long terme


Citation :
Cette action marocaine, est venue après que les autorités algériennes ont conclu une transaction importante pour l’acquisition de 30 avions de reconnaissance sans pilote de la troisième génération de la Russie. Il apparait que ce contrat est à visée très dangereuse sur la sécurité nationale de l’Algérie, selon des rapports médiatiques, qui ont précisé que le but recherché par ce contrat avec une société de fabrication d’avions israélienne est d’espionner l’Algérie. C’est l’hypothèse qui concorde avec les particularités de ces drones notamment vis-à-vis de leur altitude moyenne. Selon les mêmes rapports, ce contrat n’est pas le seul, mais a été précédé par de nombreux contrats d’achats d’armes de l’occupant israélien, qui est devenu l’un des principaux fournisseurs du Royaume de plusieurs types d’armements. De même que les observateurs des affaires maghrébines, estiment que le rejet inébranlable par le Makhzen de laisser passer une loi criminalisant la normalisation avec l’entité sioniste est principalement attribuable à la stratégie poursuivie par les autorités marocaines à faire des affaires, en particulier dans l’achat d’armes, qui est considéré comme l’une des priorités les plus importantes par le Maroc, à laquelle il dépense des sommes considérables, ce qui indique clairement que les grands progrès réalisés dans les équipements par l’Armée Nationale Populaire lui sont devenus un cauchemar inquiétant, le poussant à faire de grands efforts pour réaliser un genre d’équilibre. Le plus impressionnant, dans cette affaire, c’est qu’elle coïncide avec la réunion du comité de Jérusalem, présidé par le Roi marocain personnellement après une impasse qui a duré des années, ce qui remet en question la faisabilité de maintenir le Roi Mohamed VI à la présidence d’un comité de défense de la première Qibla et le troisième Lieu Saint face à la politique sans précédent de judaïsation. La présence arabo-musulmane et chrétienne est menacée, du moment où le Roi passe des contrats en milliards de dollars qui profiteront à l’armée d’occupation pour financer son agression contre le peuple palestinien et des autres peuples arabes.
La menace qui pèse sur nous se trouve dans l’utilisation de ce type d’avions israéliens pour capter des informations qui ne peuvent pas être la seule propriété de l’armée et les renseignements marocains, mais il est très possible qu’elles soient également à la portée du Mossad qui l’utilisera pour nuire à la sécurité nationale. Le Maroc dispose de nombreux liens solides en matière de coopération avec Israël pour nuire aux intérêts suprêmes de l’Algérie à travers l’espionnage, tel que révélé par Amos Yadlin, ancien chef de la division des services de renseignements israéliens, qui a confirmé qu’un accord a été obtenu auparavant entre le Maroc et Israël pour espionner l’Algérie.



http://www.algerie360.com/algerie/la-derniere-comedie-du-roi-du-maroc-des-drones-israeliens-pour-espionner-l%E2%80%99algerie/
Revenir en haut Aller en bas
D.S.I
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 423
Réputation : 5
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 29
Localisation : france

MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Ven 24 Jan - 19:18

ah ah ah
il est drôle mais bon faut pas lui en vouloir,
il faut bien qu'il s'occupe Very Happy 





Revenir en haut Aller en bas
Air-Forces
Admin
Admin
avatar

Messages : 413
Réputation : 14
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 26
Localisation : France

MessageSujet: actualités Marocaine(économies politiques militaire )    Lun 3 Fév - 19:49

Le Maroc veut ériger un mur de 450 KM le long de sa frontière avec l’Algérie, Mohammed VI joue à se faire peur


Citation :
De hauts responsables des forces armées royales, de la gendarmerie, du ministère de l’Intérieur…se sont réunis en conclave à Oujda pour mettre en oeuvre ce gigantesque projet.

Qu’en est-il au juste? Motus et bouche cousue du côté de Rabat. Un silence qui confirme la volonté du Makhzen de se claquemurer. Pour sans doute mieux se complaire dans une rôle de victimisation. Une stratégie élaborée pour justifier ses campagnes haineuses contre l’Algérie et sa position sur le Sahara occidental. Pour mieux réprimer certainement. Un drame que le pouvoir marocain voudrait voir se jouer à huis clos. Le prétexte est cette fois-ci différent.

Le Maroc envisage d’ériger un mur de 450 km le long de sa frontière avec l’Algérie pour lutter contre l’immigration clandestine: subsaharienne en particulier. Le territoire algérien étant une étape incontournable pour ces candidats à «l’exil forcé» dont l’Europe reste la destination ultime: un eldorado qui dans leur subconscient représente la solution adéquate à leur triste sort, la fuite de la misère, de la famine, les conflits armés…Ces populations, le Maroc n’en veut pas comme il refuse aux Sahraouis le droit d’avoir une patrie.

Alors il décide d’ériger un mur pour se protéger de ce phénomène international comme il a édifié ce «mur de la honte» long de 2 720 km pour attester de sa volonté de mainmise sur le Sahara occidental. Mohammed VI joue à se faire peur. Le souverain marocain a pour crédo de brandir la carte de la menace de l’intégrité territoriale à chaque fois qu’il s’agit de cette question. Le Maroc occupe le Sahara occidental qui figure pourtant sur la liste des territoires non autonomes depuis 1963 que l’Organisation des Nations unies considère comme non décolonisés.

Une injustice qui doit suffire pour expliquer le socle sur lequel s’est bâti la paranoïa du pouvoir marocain. De qui a-t-il peur? De l’Algérie qui reçoit des tonnes de drogue en provenance du territoire chérifien? Du trafic de carburant qui prive l’Algérie d’un appoint financier notoire sorti tout droit de son sous-sol? «Nous avons 1,5 milliard de litres qui sortent du pays d’une manière illégale. Cela représente une perte d’un milliard de dinars», avait déclaré, le 22 juillet à El Oued, le ministre de l’Energie, Youcef Yousfi. De quoi faire tourner 600.000 véhicules. Une semaine auparavant, le 14 juillet, l’ex-ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, avait indiqué que près de 25% de la production nationale de carburant «sont exportés illégalement» vers les pays voisins.

Pourquoi le Maroc n’a-t-il pas pris des décisions pour faire échec à ce type de contrebande? La raison est simple. Le carburant pompé puis acheminé des stations-service des wilayas de l’Ouest algérien frontalières avec le Maroc, s’y vend au noir à moitié prix (4 dirhams le litre au lieu de 8,4 dirhams). Un business juteux qui s’est enraciné dans les grandes villes du Maroc: Rabat, Meknès… Il permet en outre de maintenir la paix sociale au Maroc oriental. Une région qui souffre du chômage et de disparités flagrantes. «70% de l’économie de la région du Maroc oriental dépendent de la contrebande et nous estimons le chiffre d’affaires moyen de cette activité à 6 milliards de dirhams par an. Le secteur informel emploie plus de 10 000 personnes et couvre l’essentiel des besoins de consommation», avait reconnu la Chambre de commerce, d’industrie et de services d’Oujda dans une étude qui avait été consacrée à la pratique du commerce illégal.

«Il existe à Fès des entrepôts quasi officiels de carburants de contrebande et certains souks offrent des rendez-vous hebdomadaires pour se ravitailler, au vu et su de tout le monde», a confié, de son côté le président du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM), Adil Ziady au premier quotidien économique marocain L’Economiste. Des arguments qui confirment que derrière ce projet d’édification d’une muraille de près de 500 km de frontière partagée avec l’Algérie se cachent probablement quelques arrière-pensées…

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source
http://www.lexpressiondz.com/actualite/185567-mohammed-vi-joue-a-se-faire-peur.html




Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays.
John Fitzgerald Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-corps-armee-al.forumactif.org
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 543
Réputation : 11
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 29
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Mer 5 Fév - 17:34

Échec des manœuvres marocaines visant à exclure l’Algérie

Le Conseil de sécurité de l’Onu reprend les négociations intermaliennes
Citation :
Des représentants du Conseil de sécurité des Nations unies ont rencontré la rébellion malienne arabo-touareg pour tenter de relancer les discussions entre eux et le gouvernement de Bamako.

La rencontre s’est déroulée à Mopti, ville à la frontière entre le sud et le nord du pays, considérée comme une “frontière” et un point de jonction entre les deux protagonistes. La délégation onusienne est menée par la France et le Tchad, les deux pays qui sont intervenus en 2013 dans le nord Mali pour chasser les groupes djihadistes qui l’occupaient dans une opération militaire du nom de code Serval, diligentée par le président français et au sein de laquelle les soldats de N’Djamena avaient été de la chair à canon. Les négociations entre Bamako et les groupes armés du nord doivent aboutir à un accord sur le statut territorial de cette partie du pays. Censées commencer 60 jours après l’installation du gouvernement issu de l’élection présidentielle selon l’accord signé en juin dernier à Ouagadougou, les négociations ont accusé du retard.
La raison est le lieu des négociations, Bamako ayant refusé de les poursuivre à Ouagadougou, jugée “trop proche” de la rébellion, notamment des indépendantistes touareg du MNLA. Autre point d’accroche : le médiateur burkinabé. Bamako a fini par contester la neutralité du Burkina Faso. En visite à Alger en janvier, le président du Mali avait reporté son choix sur la médiation algérienne, sollicitant notre pays à reprendre un dossier dont il a toujours eu la charge. Alger a donc commencé à explorer les différentes parties, l’annonce avait été faite publiquement par son ministre des AE et son homologue malien à Addis-Abeba lors du 22e sommet de l’Union africaine. Et tomba le grain de sel ! Le MNLA, qui n’a pas rejoint la capitale algérienne, a exhorté le roi du Maroc pour qu’il se charge de la défense de ses revendications indépendantistes ! Rabat s’était frotté les mains, Mohamed VI rêvant de s’insérer dans le puzzle sahélo-saharien, après avoir essuyé un refus de la part du président malien auquel il avait offert son entière disponibilité lors de la prise de fonction officiel de celui-ci dans le stade de Bamako, à l’automne 2013. Dans sa précipitation, le MNLA a-t-il oublié que le Maroc est farouchement contre le droit des peuples à l’autodétermination ? En effet, avec un Maroc qui a spolié le Sahara occidental et ses populations en 1975, les Touareg ne devraient pas s’attendre à grand-chose de la part d’un régime qui n’a de cesse de violer les résolutions internationales. Mohamed VI aurait bien voulu assister personnellement à un processus où le MNLA réclame pour l’Azawad, Nord-Mali, un statut particulier, une autonomie, selon son vice-président Ould Ramadane, qui a cependant affirmé que les groupes armés reconnaissaient l’intégrité territoriale du Mali.
Tel qu’envisagé par le MNLA, l’Azawad pourrait servir de laboratoire pour le Maroc dans sa gestion du Sahara occidental et dont les dirigeants savent que leur fuite en avant a atteint ses limites et qu’il faille passer à un autre stade. En fait, le MNLA se serait jeté dans les bras de Mohamed VI parce qu’il a rejeté les représentants du MAA (Mouvement arabe de l’Azawad), invités également, il y a une dizaine de jours, à la conférence exploratoire d’Alger.
Un prétexte qui s’est ajouté à l’exigence de Bamako de désarmer les groupes armés. Le président malien en a fait un préalable aux négociations alors qu’à Ouagadougou, il n’en était qu’un des enjeux des négociations. Le MNLA, qui a certainement mesuré les dangers de sa réorientation, devait finalement rencontrer la délégation du Conseil de sécurité et joindre son vœux d’une reprise rapide du dialogue avec le gouvernement du Mali, à ceux des deux autres interlocuteurs que sont le MAA et le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), qui regroupe essentiellement des notables touareg.
Ils auraient parlé d’une même voix de la nécessité de la reprise rapide des négociations intermaliennes. Le MNLA, qui a claqué la porte de la rencontre exploratoire d’Alger entre différents groupes armés du nord du Mali, se serait-il rendu compte du marché de dupes qu’il allait conclure avec le Maroc ? Ces tergiversations ont conduit le président malien Ibrahim Boubacar Keïta à déclarer, lors d’un entretien le 1er février avec les émissaires de l’Onu, qu’ “il était temps que le Mali s’approprie le dossier Mali”. De sources officielles maliennes, on indique qu’une feuille de route pour la reprise du dialogue entre Bamako et les groupes armés du Nord sera prochainement connue.
Fini donc les feuilles de route d’Alger (2006) et d’Ouagadougou (2013). Tout porte à penser que les représentants des quinze membres du Conseil de sécurité de l’Onu étaient en mission exploratoire pour la prise en mains du dialogue intermalien par l’Onu
http://www.liberte-algerie.com/international/echec-des-man-uvres-marocaines-visant-a-exclure-l-algerie-le-conseil-de-securite-de-l-onu-reprend-les-negociations-intermaliennes-215160


Revenir en haut Aller en bas
Air-Forces
Admin
Admin
avatar

Messages : 413
Réputation : 14
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 26
Localisation : France

MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Mer 19 Fév - 20:57

Algérie-Maroc : Rabat multiplie les provocations

Citation :
Il semblerait que l'Algérie soit devenue la seule préoccupation, sinon le cauchemar, du Maroc qui n'en finit pas de multiplier les provocations contre un pays occupé à se construire et rétablir la sérénité et le calme dans la sous-région africaine qu'est le Maghreb.

« Last but not least», Rabat vient d'enrajouter une couche à un contentieux, fabriqué de toutes pièces par les officines du Makhzen, pour nuire à l'Algérie et ses efforts de parvenir à un règlement pacifique du dossier de décolonisation, encore pendant, au Sahara Occidental. Lundi, une dépêche de l'Agence de presse officielle marocaine (MAP) annonce que des tirs de l'ANP auraient visé un poste de surveillance marocain, à la frontière entre les deux pays, dans la région de Figuig. Une région pauvre, et dont les habitants ont, de tout temps, menacé d'émigrer vers l'Algérie, pour fuir la misère et la répression policière.

La dépêche de la MAP reprise par les médias marocains, indique que ‘'des éléments de l'Armée nationale populaire algérienne ont procédé, lundi vers 13h45, à des tirs en direction du poste de surveillance marocain ‘Ait Jormane', longeant le tracé frontalier entre le Maroc et l'Algérie, dans la province de Figuig''. L'information, comme par hasard, est en fait, un communiqué du ministère de l'Intérieur marocain.

Dans le contexte politique actuel entre les deux pays que Rabat veut pourrir, quoi qu'il lui en coûte comme crédibilité auprès des institutions internationales, il est patent que l'Algérie a toujours cherché la meilleure solution à ces attaques frontales, gratuites et qui ne travaillent plus pour des retrouvailles maghrébines qui se sont éloignées depuis longtemps de l'agenda politique de la région. Après donc l'épisode de l'emblème national enlevé et profané du Consulat algérien, à Casablanca, un simulacre de procès pour le responsable de cet acte inamical du royaume chérifien, l'annonce de la construction d'un mur sur tout le tracé frontalier avec l'Algérie, ou les récriminations auprès de Washington sur une prétendue exclusion de l'atelier régional du Centre africain d'études et de recherche sur le terrorisme (CAERT), il semblerait, donc, que Rabat ait plus d'un tour dans son sac, quand il s'agit de porter atteinte à la crédibilité et l'honneur de l'Algérie. Car en fait, les responsables marocains, sous un langage policé mortel pour ceux qui n'en prennent pas garde, font, depuis quelque temps, tout pour nuire et porter atteinte à l'Algérie. Du maintien de la frontière terrestre fermée au dossier sahraoui et autres contentieux sur le bien des Algériens nationalisés par l'Etat marocain, le Makhzen ne recule devant plus rien pour fuir ses responsabilités, dans le règlement du dossier sahraoui. Sinon, comment interpréter cette poignante protestation du Maroc sur de pseudo-réfugiés syriens que l'Algérie aurait refoulés vers le Maroc, autrement que par des gesticulations maladroites, toujours pour porter préjudice à l'Algérie, même si les autorités marocaines ne disent pas que la frontière est fermée et que, surtout, ce sont elles qui ont tenté de refouler ces Syriens, vers l'Algérie, pour lui en faire endosser la responsabilité. Le Makhzen est-il, à ce point, aux abois pour étaler, au grand jour, toute sa perfidie, en encensant un jour l'Algérie, dimanche avec un message empoisonné du Roi au président Bouteflika, et le poignarder, dans le dos, le lendemain, lundi avec la dépêche surréelle de la MAP. Jusqu'à quand?

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5194388



Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays.
John Fitzgerald Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-corps-armee-al.forumactif.org
yanis
Sergent
Sergent
avatar

Messages : 393
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 25
Localisation : quelques part

MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Dim 9 Mar - 0:01

Processus de paix au Mali : Rabat veut court-circuiter Alger

Citation :
Sans désigner directement le Maroc d'être derrière la volte-face de beaucoup de parties prenantes dans la crise malienne, Madjid Bouguerra, ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, a accusé des parties et des pays qui «tentent de saper» les efforts de l'Algérie en faveur de la paix et la sécurité au Mali.

Durant l'émission de ‘Canal Algérie' «Sur le fil», il a affirmé qu'il existe, actuellement, «des interférences qui tentent de saper et perturber les efforts de l'Algérie, en faveur de la paix et la sécurité au Mali». Pour Madjid Bouguerra, «ces interférences proviennent de parties et de pays qui ont des agendas autres que la paix et la sécurité de la région». Il s'agit, en fait, clairement du Maroc qui a tenté de saborder la démarche algérienne de rassembler l'opposition malienne, y compris les Touareg du MNLA, qui n'ont pas fait le voyage, en janvier dernier, pour définir avec les autorités à Bamako, une plate-forme de réconciliation avec tous les mouvements d'opposition. Selon le ministre algérien, le gouvernement malien «est conscient de cela» et «avec son soutien et son appui, nous allons essayer d'accélérer» le processus de paix et de sécurité dans le pays.

Il a, ainsi, rappelé qu'en janvier dernier, l'Algérie avait entamé, à Alger, des pourparlers exploratoires (avec des mouvements rebelles maliens), qui avaient, pour objectif principal, de ramener tous les mouvements, opérant au nord du Mali, autour des éléments essentiels, pouvant constituer une plate-forme de négociations avec le gouvernement malien, à Bamako et ouvrir la voie à une solution au problème du Mali».

A la rencontre d'Alger, tenue dans la plus grande discrétion, trois mouvements d'opposition maliens dont la Coordination des mouvements et forces patriotiques de résistance (CMFPR) et le Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA), étaient présents. Excepté le plus important, le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), qui a préféré, lui, aller à Rabat, négocier une médiation marocaine. Une aubaine pour le roi qui veut se poser comme médiateur dans ce conflit, mais en sous-traitant de Paris. Madjid Bouguerra confirme: trois mouvements avaient accepté de signer une plate-forme commune (à Alger) sauf le MNLA, un mouvement qui est, a-t-il dit, ‘'traversé par des difficultés internes''.

Ce que ne dit pas le ministre, c'est que les dirigeants du MNLA, dont Ag Chérif, qui a été reçu par Mohamed VI, le 15 janvier dernier, semblent refuser la médiation algérienne dans le règlement de ce conflit, au profit de celle du Maroc. Pour le ministre, des efforts supplémentaires doivent être faits pour amener le MNLA «à aller vers la dynamique opérée, à partir d'Alger, en janvier dernier». Un vœu pieux ? Pas évident, puisque la rébellion touareg a toujours brillé par son inconstance, d'autant que la «solution marocaine» que préconise le MNLA, plus important groupe de l'opposition malienne, actuellement, n'est pas, sans être rattachée à la nouvelle politique étrangère française en Afrique, et plus spécifiquement au Sahel. Auquel cas, l'intermédiation marocaine, dans ce conflit, n'est qu'une prestation ou «un service fait», dans l'agenda des autorités françaises pour refaire le Sahel, selon leurs intérêts stratégiques du moment, à commencer par la lutte contre la menace terroriste. L'intervention militaire, en janvier 2012 contre les bases d'Aqmi, au Mali, en est un parfait exemple, puisque Paris, s'il a applaudi l'élection d'un nouveau président malien, a, ensuite, retiré ses billes du jeu, quand il s'est agi de rapprocher le nouveau pouvoir à Bamako et la rébellion, dont celle touareg, traditionnellement proche des services de sécurité français.

Par ailleurs, sur la relation avec le Maroc, le ministre algérien, chargé des Affaires maghrébines, a souligné que l'Algérie espère que le Maroc cesse ses attaques contre l'Algérie et revienne «à la retenue et la sagesse». Pour lui, il faut que les campagnes anti-algériennes, orchestrées par le Maroc via, notamment, ses médias et les partis politiques cessent, pour nous permettre de construire, dans la sérénité, une relation apaisée entre deux pays frères et voisins qui partagent, tellement, de choses ensemble''. Quant aux demandes pressantes du Maroc pour l'ouverture des frontières, il a souligné que «nous avons déjà essayé, en 2000, 2005 et 2011, de travailler dans un processus graduel, car nous voulions résoudre tous les problèmes qui existent, au plan bilatéral, avant d'aller vers cette perspective». «Malheureusement, à chaque fois que nous entamions des démarches et des efforts, nous nous retrouvons dans des problèmes qui ont bloqué tous les efforts et initiatives», a-t-il encore regretté, avant de préciser que la construction d'un Maghreb fort ne dépend pas du dossier sahraoui, qui est traité aux Nations-Unies.

Enfin, sur la récente tournée dans la région de Christopher Ross, envoyé spécial du SG de l'ONU pour le Sahara Occidental, Madjid Bouguerra souhaite que «la poursuite des efforts de M. Ross, permette, avec la bonne volonté et la disponibilité, en particulier, des deux parties en conflit, de faire progresser ce dossier de décolonisation».
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5195109



Revenir en haut Aller en bas
D.S.I
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 423
Réputation : 5
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 29
Localisation : france

MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Mer 13 Aoû - 18:42

ACCUSER DE SOUTIEN ET FINANCEMENT AUX GROUPES TERRORISTES : Des officiers marocains dans le viseur des américains


Citation :

Les services de renseignement américains procèdent depuis quelques semaines à des enquêtes sécuritaires, sur la base d’informations reçues par Washington sur l’implication d’officiers supérieurs de l'armée marocaine de soutien et financement aux groupes terroristes actifs dans la région du Sahel, en Afrique, en particulier le mouvement de « djihad et Taouhid », par l'argent de la drogue, comme certaines des informations faisant l’objet d'une enquête américaine, confirment également l'existence d'un accord entre les barons de la drogue et les chefs des groupes terroristes marocains actifs dans le Sahel, afin d'assurer le transfert et l’acheminement de la drogue de Rabat vers le Sahel, une affaire qui va certainement bientôt secouer le trône Marocain.






Les États-Unis ont dans le cadre d’une stratégie de lutte contre le terrorisme et le crime organisé entrepris des enquêtes pour s'assurer d’une information récente, qui confirme l'implication d’officiers de l'armée marocaine de soutien en faveur des groupes terroristes, particulièrement actifs dans le Sahel, qui ciblent en particulier les intérêts de l'Algérie, dans une tentative du Makhzen à affaiblir ses positions, en particulier celles qui sont attachées à défendre les principes de décolonisation sous toutes ses formes dans le continent africain. Selon des informations sous enquête par la CIA, des officiers de l'armée marocaine et du palais royal, se sont rencontrés à plusieurs reprises par la médiation, avec des dirigeants des organisations terroristes activant au Sahel, ayant abouti à des accords avec des groupes terroristes pour sécuriser et garantir le transit de la drogue marocaine de Rabat vers le désert du Sahel, comme le souligne également des informations pertinentes sur le soutien de Rabat par la mafia de la drogue, aux groupes terroristes, en particulier le groupe « d’el djihad et taouhid», qui visait les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf, par l'enlèvement de ressortissants étrangers, afin de faire échouer les efforts des organisations humanitaires actives sur la question du Sahara occidental. Cette enquête vient au moment où les Etats Unis ont exprimé récemment, leur satisfaction des efforts fournis par l'Algérie à lutter contre le terrorisme au Sahel, en marge d'une réunion, du ministre Abdelkader Messahel, avec des représentants de la cellule antiterroriste du secrétariat du département américain, dans le cadre d'une réunion pour échanger des points de vue sur la lutte contre le terrorisme, de même que l’administration de Barack Obama, manifeste son appui à toutes les initiatives algériennes à la fois pour lutter contre le terrorisme et la drogue, ou la résolution des conflits, tels que le règlement du dossier malien par le dialogue et la consultation, ainsi que les efforts pour mettre fin à la crise en Libye, et d'autres dossiers sécuritaires dans la région du Sahel.
http://www.reflexiondz.net/ACCUSER-DE-SOUTIEN-ET-FINANCEMENT-AUX-GROUPES-TERRORISTES-Des-officiers-marocains-dans-le-viseur-des-americains_a30647.html




Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 400
Réputation : 7
Date d'inscription : 25/01/2014
Age : 37
Localisation : partout

MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Dim 15 Fév - 14:13

Centrafrique: Operation à Bria 10/02/2015



Les marocains en RCA














Revenir en haut Aller en bas
RAID

avatar

Messages : 289
Réputation : 6
Date d'inscription : 31/01/2014
Age : 27
Localisation : en mission

MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Sam 4 Avr - 13:56

Polémique- Le Maroc fustige l’Algérie et l’accuse de déstabiliser la région


Citation :
Encore une attaque désespérée du Maroc contre l’Algérie.



Le royaume du Maroc a mis la totale en accusant ouvertement l’Algérie de déstabiliser la région.



En effet, dans un communiqué publié aujourd’hui, vendredi 04 avril par le ministère marocain des Affaires étrangères, le Maroc tente de convaincre (vainement) l’opinion internationale que « le dossier malien est désormais traité de manière opportuniste, par des parties directement intéressées, et loin de son contexte légal et régional », s’attaquant ainsi à l’Algérie.



Non rassasié et n’ayant pas assouvi son désir pervers, le Maroc accuse l’Algérie, via le même communiqué, de tenter d’imposer la paix au Mali « à coups de menaces, de manœuvres d’intimidation ou de chantage ».



Vexé par son absence sur le plan africain et international, le Makhzen de Mohamed VI accuse l’Algérie de n’avoir « aucune légitimité » et d’avoir toujours « agi pour la déstabilisation de la région ».



Pour finir, le Maroc, qui prétend entretenir des « liens denses et séculaires avec le peuple malien », joue les souverains en s’adressant à la population du Mali tel que s’adresse un suzerain à son vassal, en recommandant à ce peuple de veiller à la préservation de l’intégrité territoriale de son pays.



Face à ces attaques et « coups bas », le gouvernement algérien restera-t-il stoïque ?
http://www.ouvalalgerie.com/news/586-Pol%C3%A9mique--Le-Maroc-fustige-l%E2%80%99Alg%C3%A9rie-et-l%E2%80%99accuse-de-d%C3%A9stabiliser-la-r%C3%A9gion.html




Revenir en haut Aller en bas
RAID

avatar

Messages : 289
Réputation : 6
Date d'inscription : 31/01/2014
Age : 27
Localisation : en mission

MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Ven 10 Avr - 14:14

Maroc : au moins 31 morts, dont de nombreux enfants, dans un accident de car
Citation :
Au moins 31 personnes, dont de nombreux enfants de retour d'une compétition sportive, sont mortes vendredi dans un nouveau drame de la route au Maroc, lorsqu'un bus est entré en collision avec un camion, avant de prendre feu, près de Tan-Tan, dans le sud du pays.

L'accident est survenu en début de matinée au niveau de la commune de Chbika (près de 1.






000 km au sud-ouest de la capitale Rabat) et a fait au moins 31 morts et neuf blessés dont deux graves, rapporte l'agence MAP, citant les autorités locales. Les raisons ayant conduit à cette collision frontale n'étaient pas connues à la mi-journée.

Faisant état d'un bilan encore provisoire, des médias ont évoqué une quarantaine de morts au total, soit l'un des pires accidents du genre dans l'histoire du royaume. Une délégation officielle comprenant le ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad devait se rendre sur place dans la journée, d'après les médias locaux.

Une majorité des victimes sont des enfants âgés de 8 à 14 ans, affirme un responsable régional du ministère de la Jeunesse et des sports.

D'après plusieurs médias, le bus transportait notamment de jeunes athlètes et leurs entraîneurs, de retour d'une compétition sportive à Bouznika, station balnéaire située entre Rabat et Casablanca. Le site marocain d'informations Medias 24 évoque ainsi la présence à bord de 14 adolescents et de trois accompagnateurs qui venaient de participer aux «Jeux nationaux des écoles de sport».




Revenir en haut Aller en bas
D.S.I
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 423
Réputation : 5
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 29
Localisation : france

MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Mer 20 Mai - 19:40

RIP AU PILOTE 1320597481

Le pilote des FAR, Yassine Bahti, inhumé le 20 mai à Casablanca


Citation :
Le défunt a reçu les honneurs militaires funèbres dans la matinée du 20 mai à Salé.

Yassine Bahti, le pilote marocain qui a perdu la vie suite au crash de son avion F-16 au Yémen,  a reçu les honneurs militaires funèbres le 20 mai selon l’agence de presse MAP qui cite un communiqué des Forces armées royales marocaines (FAR). La cérémonie a eu lieu à la première base aérienne des FAR dans la ville de Salé en présence de la famille du défunt. L’oraison funèbre a été prononcée par l’un des officiers de son unité.

Le communiqué des FAR indique également que « le Lieutenant  Yassine Bahti est mort en martyr, accomplissant son devoir de militaire dans le  cadre de la participation du Royaume du Maroc au sein de la coalition arabe  pour restaurer la légitimité au Yémen ». La dépouille de Yassine Bahti, qui a été récupérée le 19 mai par la Croix rouge,  sera ensuite inhumée au cimetière Chouhada à Casablanca selon les FAR.

Pour rappel, le Maroc participe, depuis le 26 avril,  aux côtés de l’Arabie saoudite ainsi que d’autres pays du monde arabe a une coalition militaire visant à « restaurer la légitimité au Yémen » suite à la rébellion de la communauté chiite houthiste contre le président yemenite Abd Rabbo Mansour Hadi.
http://telquel.ma/2015/05/20/yassine-bahti-inhume-20-mai-casablanca_1447774




Revenir en haut Aller en bas
D.S.I
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 423
Réputation : 5
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 29
Localisation : france

MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Sam 30 Mai - 23:52

quel bouffon celui là

LE MAROC MASSE SES TROUPES À SES FRONTIÈRES AVEC L'ALGÉRIE Le coup de bluff de Mohammed VI

Citation :
'est au moment où l'Armée nationale populaire porte des coups décisifs au terrorisme que notre voisin de l'Ouest renforce sa présence militaire à nos portes tout en continuant à inonder régulièrement le territoire national de tonnes de drogue.Les frontières que le Maroc a en partage avec l'Algérie seraient un repaire pour terroristes. C'est la dernière trouvaille du pouvoir marocain qui tente encore une fois de porter atteinte à l'image d'une Algérie qui rayonne et triomphe sur le plan diplomatique.La couleuvre ne passe pas.



C'est au moment où l'Armée nationale populaire porte des coups décisifs au terrorisme que notre voisin de l'Ouest renforce sa présence militaire à nos portes, tout en continuant à inonder régulièrement le territoire national de tonnes de drogue, tandis que le souverain marocain se trouve en vadrouille africaine. Quelles instructions a-t-il laissé?«Le général Bouchaïb Arroub, inspecteur général des Forces armées royales et commandant de la Zone sud, a donné des instructions fermes afin de renforcer la surveillance armée des postes frontaliers avec l'Algérie», rapporte le quotidien marocain Al Massae dans son édition d'hier.



La culture du paradoxe et de la contradiction étant une marque de fabrique du Makhzen, il ne faut donc point s'étonner de le voir gigoter dans tous les sens. Encore un coup de bluff de Mohammed VI. Ces bruits de bottes s'apparentent en effet à une opération de propagande pour faire oublier aux citoyens marocains leurs insoutenables problèmes quotidiens.Le gouvernement de l'islamiste Benkirane est sur la sellette et s'apprête à affronter de sérieux mouvements de protestation.Les classes laborieuses du royaume ont décidé de renouer avec les traditionnelles luttes ouvrières et lui promettent un mois de mai de feu. Deux importantes manifestations sont programmées aujourd'hui et demain.



«Suite aux trois rencontres tenues les 13, 14 et 15 mai dernier à Casablanca, il a été décidé d'observer des grèves sectorielles, selon les particularités de chaque profession, et d'organiser des marches ouvrières communes, conformément à un programme régional, prévus les 23 et 24, et les 30 et 31 mai prochain» avaient averti dans un communiqué commun l'Union marocaine du travail (UMT), la Confédération démocratique du travail (CDT) et la Fédération démocratique du travail (FDT) qui ont promis «de faire de mai, un mois de protestations». Ces trois syndicats revendiquent près d'un million d'adhérents! Une «bombe sociale» qui peut faire très mal. Comment éviter la déflagration? Il est inutile de rappeler que dés que le pouvoir marocain se sent en danger il n'a d'autre alternative que de brandir la carte de l'unité du pays qui est menacée.



Il bat le rappel autour de l'union sacrée à travers le conflit du Sahara occidental et de ses relations tendues avec l'Algérie. Deux sujets qui lui permettent encore de faire diversion. Jusqu'à quand? Certainement pas pour l'éternité.Le Maroc veut faire croire que sa frontière avec l'Algérie est un foyer pour terroristes afin de justifier le redéploiement de ses troupes à sa frontière Est. La presse marocaine se charge d'amplifier cette information pour nuire à l'image de l'Algérie en faisant croire qu'elles seraient des passoires et serviraient de base arrière aux groupes terroristes.«Certains groupes terroristes ayant prêté allégeance à Daesh, qui opère en Algérie, ont menacé directement le Maroc» avait écrit le quotidien arabophone marocain Al Massae qui ajoute «Jund Al Khilafa a même essayé d'embrigader des Marocains, mais ses tentatives ont été contrées.



Ces deux raisons poussent le royaume à verrouiller ses frontières de l'Est et à les garder sous étroite surveillance».L'Armée nationale populaire lui avait apporté un démenti cinglant en assénant des coups de boutoir aux groupes terroristes tout en apportant la preuve que c'est à partir du Maroc que sont planifiées leurs actions contre l'Algérie.Un détachement de l'ANP relevant du secteur opérationnel de Tindouf, 3e Région militaire avait mis en échec, le 16 avril 2015 une tentative d'introduction d'une quantité d'armes et de munitions dans le cadre de la lutte antiterroriste et la sécurisation des frontières, avait annoncé, dans un communiqué, le ministère de la Défense nationale.



«L'opération qui a eu lieu, suite à une patrouille de reconnaissance menée par les éléments de l'ANP près de la localité frontalière de Chénachène au sud-est de Tindouf s'est soldée par la découverte d'une cache contenant un pistolet-mitrailleur de type Kalachnikov, un fusil-mitrailleur de type FMPK, un pistolet de type Falcon et 10 chargeurs garnis contenant 155 balles.» avait précisé la même source.La balle reste dans le camp marocain
http://www.ouvalalgerie.com/news/707-LE-MAROC-MASSE-SES-TROUPES-%C3%80-SES-FRONTI%C3%88RES-AVEC-L-ALG%C3%89RIE-Le-coup-de-bluff-de-Mohammed-VI.html




Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 400
Réputation : 7
Date d'inscription : 25/01/2014
Age : 37
Localisation : partout

MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Mar 1 Sep - 14:00

Les Etats-Unis vont «offrir» 200 chars Abrams au Maroc : l’encerclement de l’Algérie se poursuit

Citation :
Les médias marocains annoncent la livraison par les Etats-Unis de 200 chars à l’armée marocaine, d’ici la fin de l’année 2016. C’est la première fois que l’armée de terre marocaine s’équipe de ce genre d’engins de combat de type Abrams «de dernière génération», croient savoir les sources marocaines, qui se disent certaines que cette acquisition assurera au Maroc «une supériorité dissuasive incontestée à l’échelle du continent africain». Les 50 premiers chars seront livrés vers la fin de l’année prochaine, précisent ces sources qui estiment que l’infanterie marocaine, ainsi adoubée par Washington, «acquière une supériorité dissuasive incontestée». Ces sources ne précisent cependant pas qui financera cet achat d’armements lourds par ce pays habitué à financer son armée par le biais des aides qu’il obtient de la part de certains pays du Golfe en contrepartie de la participation de l’armée marocaine aux différentes opérations militaires engagées par le CCG, dont la dernière en cours au Yémen. Il n’est pas exclu que l’Arabie Saoudite ait, encore une fois, décidé de mettre la main à la poche pour payer ces «nouveaux bijoux» au très docile roi du Maroc, Mohammed VI, et son régime aux ordres de ses bailleurs de fonds saoudiens. Algeriepatriotiquerapportait, dans un de ses précédents articles, l’intention de Rabat d’acquérir un sous-marin de fabrication russe qui serait, lui aussi, financé par Riyad. «Avec les chars Abrams, écrivent les médias marocains, les forces terrestres marocaines, fortes d'une excellente couverture aérienne assurée notamment par les chasseurs US de type F16, feront certainement la différence.» Comprendre avec l’armée algérienne qui a renforcé ses capacités de défense terrestre, aérienne et maritime ces dernières années, faisant d’elle une des armées les mieux équipées du monde arabe. Cette course à l’armement ne semble, néanmoins, pas obéir aux mêmes objectifs. Pendant que l’Algérie renforce son arsenal pour faire face à la menace terroriste induite par la guerre civile en Libye, la prolifération des groupes terroristes au Nord-Mali et l’instabilité qui règne sur les frontières avec la Tunisie, le Maroc, quant à lui, si on comprend bien les commentaires des médias marocains, vise à concurrencer son voisin de l’Est, désigné implicitement comme un ennemi potentiel. L’Algérie est ainsi définitivement encerclée
http://www.algeriepatriotique.com/article/les-etats-unis-vont-offrir-200-chars-abrams-au-maroc-l-encerclement-de-l-algerie-se-poursuit




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Jeu 3 Sep - 20:18

c'est une nouvelle qui date de 2012 , rien que ca , le maroc essai de jouer au petit soldat , en revelant cette information qui est tres tres ancienne , Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 543
Réputation : 11
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 29
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Jeu 3 Sep - 22:46

la mendicité Marocaine,
un "sous Marin" au prés  des saoudiens ensuite les us 4026835751


Revenir en haut Aller en bas
Air-Forces
Admin
Admin
avatar

Messages : 413
Réputation : 14
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 26
Localisation : France

MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   Mer 9 Sep - 18:31

@MOMO a écrit:
Les Etats-Unis vont «offrir» 200 chars Abrams au Maroc : l’encerclement de l’Algérie se poursuit


Citation :
Les médias marocains annoncent la livraison par les Etats-Unis de 200 chars à l’armée marocaine, d’ici la fin de l’année 2016. C’est la première fois que l’armée de terre marocaine s’équipe de ce genre d’engins de combat de type Abrams «de dernière génération», croient savoir les sources marocaines, qui se disent certaines que cette acquisition assurera au Maroc «une supériorité dissuasive incontestée à l’échelle du continent africain». Les 50 premiers chars seront livrés vers la fin de l’année prochaine, précisent ces sources qui estiment que l’infanterie marocaine, ainsi adoubée par Washington, «acquière une supériorité dissuasive incontestée». Ces sources ne précisent cependant pas qui financera cet achat d’armements lourds par ce pays habitué à financer son armée par le biais des aides qu’il obtient de la part de certains pays du Golfe en contrepartie de la participation de l’armée marocaine aux différentes opérations militaires engagées par le CCG, dont la dernière en cours au Yémen. Il n’est pas exclu que l’Arabie Saoudite ait, encore une fois, décidé de mettre la main à la poche pour payer ces «nouveaux bijoux» au très docile roi du Maroc, Mohammed VI, et son régime aux ordres de ses bailleurs de fonds saoudiens. Algeriepatriotiquerapportait, dans un de ses précédents articles, l’intention de Rabat d’acquérir un sous-marin de fabrication russe qui serait, lui aussi, financé par Riyad. «Avec les chars Abrams, écrivent les médias marocains, les forces terrestres marocaines, fortes d'une excellente couverture aérienne assurée notamment par les chasseurs US de type F16, feront certainement la différence.» Comprendre avec l’armée algérienne qui a renforcé ses capacités de défense terrestre, aérienne et maritime ces dernières années, faisant d’elle une des armées les mieux équipées du monde arabe. Cette course à l’armement ne semble, néanmoins, pas obéir aux mêmes objectifs. Pendant que l’Algérie renforce son arsenal pour faire face à la menace terroriste induite par la guerre civile en Libye, la prolifération des groupes terroristes au Nord-Mali et l’instabilité qui règne sur les frontières avec la Tunisie, le Maroc, quant à lui, si on comprend bien les commentaires des médias marocains, vise à concurrencer son voisin de l’Est, désigné implicitement comme un ennemi potentiel. L’Algérie est ainsi définitivement encerclée
http://www.algeriepatriotique.com/article/les-etats-unis-vont-offrir-200-chars-abrams-au-maroc-l-encerclement-de-l-algerie-se-poursuit

encore des "rumeurs" je ne pense pas que les USA sont prêt a offrir 200 chars Abrams au Maroc et de plus est de dernière génération sans de grosse "contrepartie"



Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays.
John Fitzgerald Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-corps-armee-al.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités Marocaines (Economiques,Politiques et Militaires)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
corps d'armée Algérienne ::  Actualités Nationale Algérienne et Internationales  :: actualités politique, économique,Militaire Algérie, ::  Actu (internationales)-
Sauter vers: